Romain a subitement perdu la vue il y a 5 ans et a du s’adapter pour tenter de vivre “normalement”. J’espère que, comme nous, vous serez touché par ce nouvel épisode de Déclic qui s’intéresse à sa nouvelle vie de non voyant. Romain est plein de vie et l’épisode n’est pas si triste qu’il n’y paraît !

  • Jetez un oeil à mon Chat Bot ==> ICI
  • Laissez-moi un avis sur Itunes ==> ICI
  • Partagez ce podcast aux personnes intéressées et rejoignez moi sur les réseaux sociaux : Facebook / Twitter / Instagram

Je t’envoie mes découvertes une fois par semaine

* indicates required

Merci d’avance pour ton soutien 😉

Transcription Audio (Je fais ça de manière automatique pour l’instant et ça risque de contenir quelques fautes)

Et au moment où ça t’arrive tu as pas le choix

c’est marche ou crève

bonjour à tous et bienvenue sur déclic le podcast qui s’intéresse aux personnes qui ont démarré une nouvelle vie

qu’ils aient eu un déclic où j’ai pris une claque nos invités vous racontent comment ils ont su se réinventer

Cette semaine je suis parti à la rencontre de romain devenu non voyant il ya cinq ans suite à son diabète

il nous raconte la transition des premiers symptômes de la maladie à la perte complète de la vue

on parle de comment il a dû se rendre à l’évidence afin d’avancer et d’entamer sa nouvelle

des changements que cela implique pour son quotidien et dans sa relation avec les flammes

romain revient aussi sur sa passion pour les voyages et la plongée qu’il arrive à pratiquer malgré son handicap

vous verrez que dans son malheur romain une approche très positive de la vie qu’il a l’air de croquer à pleines dents

sans se laisser abattre

c’est une belle leçon de vie et j’espère que comme moi il serait impressionné par son courage et son histoire

pour soutenir déclic c’est très simple il vous suffit de vous abonner sur itunes et de nous mettre une review

vous pouvez également en parler autour de vous ça nous aidera énormément bonne écoute

bien bonjour à tous je suis aujourd’hui avec romain salut en main seul théo merci de m’accueillir chez toi à paris

Alors pour la petite histoire j’ai rencontré roman dans un aéroport on attendait notre avion ensemble quand les faits en allemagne

et on s’est mis à discuter 15 minutes et je me suis rendu compte que romain avait une vie trépidante s’il m’a parlé de plongée

est là depuis qu’il est arrivé chez lui me parle de beille jeunes de conduire une voiture à 200 km à

je pense qu’il a une autre chose à me raconter aujourd’hui

beaucoup de respect pour lui alors tout simplement première question la plongée quand on est non voyant

les gens se posent la question

J’ai dans ma vie j’ai souvent eu remet souvent dit qu’il y avait la règle des 3 p quand tu es tout petit

quand tu es à l’école on te dit pour faire une dissertation il ya dans l’introduction talent à preuve la présentation du sujet la

problématique et le plan

quand j’ai commencé à travailler mon premier boss m’a pris à part un jour et m’a dit dans ton boulot tu peux espérer trois choses

le plaisir le pouvoir et pognon

Aujourd’hui je trouve que ça marche encore pour la plongée il ya trois possibilités tu peut plonger pour le paysage

tu peut plonger pour la performance des centres est profond ou pour le plaisir toujours pour les sensations

alors certes j’étais moins de paysage que quelqu’un qui voit

mais par contre des sensations j’en ai probablement beaucoup plus parce que je m’en suis rendu compte

au fur et à mesure des cours et des descentes que j’ai eu l’occasion de faire

je vais ressentir le lot la pression le fond de l’océan

on a la possibilité de toucher ce que les autres ne font que très peu puisque c’est le seul moyen que j’ai de devoir les

les les fonds marins de voir ce qui esquisse qui est présent sous l’eau

et puis c’est une performance

probablement plus incroyable que pour quelqu’un qui voit de se dire je vais descendre donc finalement

si je reprends cette règle des 3 p je

fais quand même beaucoup plus de choses peut être sous l’eau que quelqu’un qui voit avec mon handicap avec ma voix mais ma déficience

mais je compense autrement et j’arrive

aujourd’hui des gens viennent quand je vais aux courses avec un an un an et demi que j’ai commencé la plongée

j’ai des gens qui plonge depuis vingt ans qui viennent me voir pour me demander

comment je comment j’arrive à me stabiliser sous l’eau pour pouvoir enseigner à leurs élèves qui ont eu beaucoup plus de mal à le faire

Comment comment je fais comment sans voir le fond sont voir sans avoir de d’éléments visuels pour m’aider j’arrive à rester

aussi tranquille et

et sans bouger sous l’eau alors que norme

par défaut les gens penseraient que je vais pas être à l’aise que je vais pas savoir

ni quoi faire ni où elle est née à n’est rien est-ce que tu avais déjà plongé avant de perdre la vie

non

essayez tout seul enfin j’ai ici avec un ami en vacances mais j’avais déjà perdu la vue

forcément j’ai été à la mer j’ai tu descends sous l’eau ou tu fais des choses mais

C’est j’ai pas eu l’occasion de descendre avec le matériel et de de vivre ça d’accord est ce que tu pourrais revenir

sur ce qui t’es arrivé

alors j’ai 37 ans et il ya cinq ans un peu plus de cinq ans maintenant

j’ai commencé à avoir des

soucis à la violence je suis diabétique j’ai probablement un peu tout laisser traîner pendant longtemps un un espèce de ras-le-bol

tu te dis que tu as le droit à la même vie que les autres

sauf que quand elle est diabétique tu dois faire attention à tout est ce que tu manges ce que tu bois

et bomba quant à 25 ans et que tu arrives à paris

tu fait moins attention tu profites un peu plus tu fais

tu brûles la chandelle par les deux bouts comme on dit et puis le problème c’est que les ami e

bah c’est pas trop grave sauf que moi les problèmes sont arrivés par la suite et quand j’ai été voir les les médecins s’étaient déjà

très compliqué c’était déjà avancé

la vue avait déjà pas mal là pas mal baissé tu t’en rends pas trop compte parce qu’au début c’est

tu as du mal à voir le panneau qui au loin

on était obligé de forcer un peu les yeux tu allais tu passes la journée derrière ton écran

tu te sens un peu fatigué le soir mais ce pont ça gêne pas beaucoup plus que ça et puis finalement

le médecin te dis non non ouais c’est pas juste du laser qu’on va faire c’est des opérations mais vous inquiétez pas

et puis on va faire notre mieux

et puis se passe

neuf opérations deux ans à peu près une tous les trois mois des rendez vous chez les médecins

quasiment toutes les semaines

Il ya un petit moment pendant lequel la vue revient les opérations marche ça tu récupères un petit peu

et tu te dis bon

ça va aller

sauf que arrive un moment où l’un non ça va pas et de la situation empire de nouveau et ça se dégrade

tout doucement doucement jusqu’à ce que un oeil se retrouve dans le noir complet et puis le deuxième

également

c’est une période un peu difficile parce que quand ça commence à arriver tu sais pas trop

Tu dois mettre enfin tu arrêtes de travailler tu dois mettre ta vie en pause et puis tu te dis

que même un peu tout le monde je vais avoir une opération et puis c’est fini dans

dans le quinze jours trois semaines je suis rentré chez moi sauf que

après la première opération

tu réalises que non

déjà fin de la récupération il faut plus de temps le médecin ils te donnent des rendez vous

au jour le fin à chaque visite un nouveau rendez vous une nouvelle dette et à chaque temps que tu l’as pas vu

tu sais pas ce qu’il ya derrière ta aucune idée du te dis que ça va prendre un peu de temps c’est tout ce compte

tout ce qu’on me dit études j’ai mis un petit peu de temps elle réalisé que ça allait prendre vraiment longtemps

les premières semaines je me disais bon ces

sessions tu tourne comme un lion en cage alors j’étais je mettais à réinstaller un peu avec la famille parce que c’est compliqué

tu as un bandage sur l’oeil tu vois que la moitié des choses pendant pendant quelques jours

quand on enlève le bandage stade est une espèce de

de vue un peu trouble avec débit avec une

des bulles d’air qui se promènent devant la vue donc c’est un petit peu gênant

et on sait jamais en cuisinant et en faisant quelque chose ou pas risquer de se casser autre chose donc

donc tes envies ou la chance d’être

entouré

mais c’est une cage dorée c

c’est un petit peu difficile parce que tu peux pas trop sortir tu peux pas trop faire de d’activités en dehors

était censé faire attention donc ce qui veut dire à ce que tu manges que tu bois faut

là la santé devient la seule et l’unique priorité

et c’est long et pendant peut-être

six mois

je crois que c’est à peu près six mois bah tu sors pas tu comme tu es sur paris tu ne vois que

la famille qui est sûr par lille les amis habitent loin c’est compliqué et

donc tu as les gens le téléphone qui t’appelle toute la semaine pour savoir si ça va la famille c’est tous les jours où quasiment

Autant dire qu’au bout de

quelques semaines la famille tu leur dis non mais j’ai rien fait aujourd’hui terrienne plus qu’hier

et je ferai rien probablement demain et m’a vu elle va pas revenir d’un coup d’un seul parce que vous m’appelez tous les jours donc

il ya des moments difficiles

C’est vraiment une période pas facile les gens savent pas trop comment le prendre savent pas trop comment aider

quoi te dire toi tu sais pas comment on en répondre c

C’est long c’est compliqué et puis et puis tu sais pas trop ce qui t’attend au bout donc

qu’est-ce qu’il faut que tu fasses est-ce que tu dois envisager une reconversion pour la suite

est ce que tu te dis que la vue va revenir et que tu reprendras ta vie comme avant

tu sais pas non plus

donc tu attends tu attends et toutes les semaines tu vas voir le médecin et toutes les tous les trois mois tu fais une opération

tu fini par connaître les infirmières pas reconnaître les couloirs parker

par arriver au bloc et dire bonjour à l’anesthésiste salle anesthésistes c’était une

Problème la première opération c’est le beaucoup de la plupart des opérations c’était une anesthésie locale mais la toute première était générale n’ont

été endormi tout va bien

et puis à la deuxième le médecin me dit vous êtes diabétique c’est compliqué c’est beaucoup de fatigue après on va faire une

anesthésie locale si ça vous fait pas peur

je suis un peu aventureux un peu bu un peu fou donc je me dis bah allez pas de souci on y va

et donc première anesthésie locale l’attentât

quoiqu’elle juste la partie juste et afin de gagner le tour de l’oeil donc en talons sur la

table et tu es là tu bouges tu vois tu vois encore

des deux yeux et même si c’est un peu flou tu vois quand même

et là tu as un grand black qui arrivent et qui dit je suis l’anesthésiste je vais vous endormir l’oeil

il met un petit cachet dans l’oeil

pour détendre et puis l’arrivée avec une seringue

c’est comme dans les films elle fait 20 cm de long l’éguille et tu te demandes mais il va me piquer ou avec ça

et ils te pique entre l’oeil et le nez

il a dit des sons l’aiguillât s’attendre alors tu sens rien enfin tu sens rien ne s’est pas tu sens rien tu sens les guînes

rentrée s’il n’y a pas de douleur mais il est quand même au dessus d’eux avec un truc énorme

et ils tendent or la moitié du visage

honteux recouvre l’autre oeil

et

honteux scotch la tête ça a rien à voir

ce que l’on peut voir dans les films où j’ai la tête est bien fixé avec du sport amaranto scotch la tête à la table

et là pendant une heure une heure et demie le médecin topair

Tu les entends discuter tu vois des ombres avec l’ail qui restent et

et puis voilà et tu retournes à la

l’opération se passe il ya pas de douleur il n’y a rien du tout

ça va c’est vrai que physiquement c’est mieux et plus facile c’est éprouvant

psychologiquement parce que tu entends quand même tu sens par moment qu’il ya quelque chose qui grattent d’entre eux liu qui tourne autour de tournefeuille

s’est passé vraiment pas une douleur mais tu sens qu’il ya quelque chose qui se passe est

Bon c’est une certaine je pense que tout le monde c’est pas un truc que tout le monde serait prêt à faire notamment

je suis retourné en salle de réveil après

t’es pas tout seul il ya forcément d’autres personnes qui ont été opérés à ce moment là

il ya une femme qui était complètement en pleurs

les infirmières sont venus à plusieurs reprises elle a fini les par leur expliquer que

L’anesthésié avait du mal se passer parce que ça a été extrêmement douloureux pour elle alors je sais pas j’ai

quand même un peu dans les vapes donc

j’essaie des vagues souvenirs que j’aime et je sais pas de quoi elle est opérée et

je voyais j’étais allongée donc je m’en rendais pas trop content mais je me souviens bien de cette femme en pleurs

expliquant à l’infirmière non mais j’ai j’ai eu mal j’ai eu mal j’ai eu mal et elle osé rien à dire elle été de complètement

terrorisé bougeait pas donc après quant aux tudors on te dis bon bah on va en faire une autre anesthésie locale qui te dis

ouais ouais pourquoi pas

Il faut peser le pour et le contre

C’est non dans l’ensemble les opérations c’est papa douloureux est pas difficile ces jeux

c’est une petite anecdote mais

c’est plutôt la période qui est longue et compliquée et surtout qu’à la fin quand tu perdais jeanne tu te dis ça va être difficile

et quand tu finis pas perdre le deuxième

Well as tu réalises que

Les trois cas les huitièmes déjà j’étais les deux yeux quasiment dans le noir

le médecin m’a proposé d’en faire une autre en disant on peut peut-être récupérer un petit peu sur un oeil

je me suis dit une de plus une de moins au point que j’en suis j’étais prêt

je vais toujours fait confiance et je ne peux pas de doute là-dessus

mais je

me suis dit si jamais ça peut me permettre de récupérer un tout petit peu tant mieux sinon bah tant pis c’est parce que ça

me coûtera d’en faire une de plus donc je suis allé tout au bout

Et puis là-bas le dernier jour

dernière opération et enlève les pansements tu vois plus bon bah voilà ça n’a pas marché et non

et donc là

c’est là où les gens sont

Réagissent différemment

Moi je suis sorti j’ai

gt il y avait mon père et ma mère avec moi ce jour là

je dis bon bah non mec m’a donc est ce qu’on fait parce que je vais pas rester

enfin c’est pas tellement le fait de pas rester comme ça c’est comment je m’adapte comment

comment je vais de l’avant comment je continue je me voyais pas me retrouver ni à traîner avec la famille toute la journée

ni à rester enfermée chez moi rien faire donc

il faut prendre des contacts à droite à gauche pour savoir

g personne dans ma famille qui est dans cette situation là donc tu sais pas tant que

donc tu connais personne comme ça où tu as pas de

personne dans mon entourage qui est touché ou d’amis

t’as aucune idée de des structures qui existent des choses des choses à faire à préparer

tu t’étais préparer à l’éventualité

de perdre la vue complètement vous avez vraiment une surprise à la tête d’un haut débit non au début au début pas du tout

quand tu j’ai perdu la vue sur le premier un petit peu je me suis dit bon

celui-là le médecin n’en parle plus tu sur une pure enfin tu ressens j’ai toujours très fait attention à ce que les gens

expriment sans

Cacher derrière les mots si tu vas voir un médecin et enfin je voyais le médecin toutes les semaines

on a toujours un très très clair on ne

sait toujours poser toutes les questions que j’avais à poser il m’a toujours répondu il n’y a jamais de problème

à partir du moment où il a commencé a plus parlé de l’oeil qui ne voyait plus

je me suis dit bon celui-là si l’on parle plus

c’est pas la peine d’insister j’ai compris celui-là il restera dans le noir c’était l’oeil droit

Pas trop me faire d’illusions

c’est fini il reste et il restait de la vue sur l’ailé gauche moi je ferai avec

avec la vue que sur la question est donc tu espères toujours que

ça va aller et

tout va bien se passer mais

bon ma au final non j’ai eu je crois que c’est là

le week-end ou quinze jours avant la dernière opération

avant de complètement dans le noir

j’ai fait une soirée j’étais avec des amis on a été boire un verre et puis

ils me disent tiens le week-end prochain on pourra les

histoires d’amour week-end et

jordi dont moi vous ne dites pas ça les voyages alors vous savez que j’adore ça

si vous me proposez de partir faut qu’on parte vous ne dites pas on

dit bois ce serait l’occasion de changer les idées avant l’opération et

je reconnais qu’à ce moment là je me suis dit wef

partir en week-end avec les amis ça veut dire des excès à une semaine de l’opération c’était pas terrible

j’ai déjà suffisamment fait de conneries pour peut-être pas en faire en rajouter une et d’un autre côté je me suis dit ‘c’est

je vois plus grand chose c’est peut-être les derniers moments où

je vais pouvoir profiter et

voir encore quelque chose plutôt que de les passer enfermée chez moi à tourner en rond pendant le week-end en appréhendant la dernière opération

et au final on n’a rien fait on n’est pas parti et

j’ai pas sur le coup

j ai repensé juste après l’opération

je me suis dit bas j’aurais dû de toute façon ça aurait rien changé je serai dans le même état aujourd’hui et j’aurais profiter

un petit peu de ce qui me restait sur ce week-end là

d’un autre côté

Avant tu sais pas et tu fais tout pour que ça se passe bien donc

C’est toujours plus facile de juger après que sur l’instant où tu dois prendre une décision

si j’avais eu les informations avant forcément j’aurais

réagit différemment mais mes sens

tu fais au mieux au moment un moment voulu et

Sur le coup j’espère et je me suis dit oui si

je pars pas si je vais pas partir en week-end c’est que j’espérais encore un petit peu que

l’opération corrigerait améliorer les choses et

empirerait pas les jeux la situation tu parlais des excès que tu as fait à 25 ans

quand il ya un impact justement sur sur la maladie

talent et toutes les informations à ce moment là haut puis je suis diabétique depuis que j’ai enfin

je suis diabétique depuis que j’ai 10 ans des médecins

depuis j’ai dit je fais des prises de sang tous les trois mois et je vois un diabétologue

régulièrement donc

on te dis

bien régulièrement les problèmes pour les diabétiques les yeux le coeur les pieds

on te liste les problèmes mais tu vois des médecins et des infirmiers qui te lis tous les problèmes et c’est tout et

quand tu es jeune tu est invincible tu es tu fais la fête

tu dors pas tu vas en cours le lendemain c’est pas grave tu

quand tu commences à bosser c’est pareil et tu peux prendre une cuite un soir aller travailler le lendemain un peu mal au crâne mais

tu vois pas où il

où est le risque où est le problème enfin

tu donc ton corps

réagit bien tu es en forme que

tu as l’impression de tout va bien tu dis bah oui bon bah je fais les excès j’abuse oui certainement mais

tu le sais que tu abuses mais

t’as pas l’impression d’être impactée sauf que tout se passe à l’intérieur que c’est bien cacher

et que le problème c’est que tout arrive d’un coup c’était à la fois un choix et un an et un peu d’insouciance

oui oui oui certainement c’est

J’ai grandi comme ça et

Le problème c’est qu’aujourd’hui ça va être difficile de me changer le

les choses ont changé parce que maintenant j’ai perdu la vue et qu’il ya d’autres paramètres qui rentrent en jeu dans ce que je fais

mais j’ai gardé cette cette façon d’être et c’est comme ça au fond de moi je pense pas que

Je changerai demain c’est

Dans la façon d’envisager les choses aujourd’hui il ya toujours ces deux côtés là

Et

Je vis comme ça que je suis comme ça donc les ça fait partie de

mon charme entre guillemets c’est pour ça que la famille je faisais

geffray la famille et je les fait beaucoup rire et

c’est

un peu casse cou ouais voilà c’est tout à fait

Telle est la chose qui te manque le plus ce que tu avais l’habitude de faire avant et qu’aujourd’hui tu peux plus faire

C’est pas tellement

c’est pas tellement une activité c

enfin je peux pas te ment place à une activité mais c’est simplement de voir ces

J’ai toujours été très observateur avant

j’avais eu une excellente mémoire visuelle aujourd’hui

je suis capable de faim de décrire beaucoup de choses que j’ai vues auparavant

Il m’est arrivé une fois de me promener avec ma mère dans paris

un couple de touristes nous a arrêtés pour nous demander où se trouvait tout le magasin je suis plus en été vers la place de

la madeleine et je suppose qu’ils s’adressaient à ma mère sauf que c’est moi qui répète ma mère n’habite pas paris

c’est moi qui ai répondu c’est moi qui avec des gestes l’aurait indiqué

il ya eu un blanc dans la conversation et je me suis dit qu’à ce moment là

les gens ont dû se dire non mais il sous nous

et non j’ai dit non non mais enfin

allez-y je les ai pas recroiser je les ai pas revus

mais je suis bien sûr qu’ils ont trouvé enfin s’ils ont suivi les indications que j’aurais donné qu’ils ont trouvée parce que j’ai la mémoire

du des chemins des boutiques des emplacements de tout ce que j’ai pu voir avant c’est resté gravé

les choses se foutent un petit peu avec le temps maintenant je reconnais que les visages les lieux si

c’est comme si tu regardes et une photo tu te montre une photo une seconde

tu vas être capable de me dire qu’ils assurent la photo de la décrire par contre si je te demande à détails

quelle est la couleur ou qu’elle est

telle petite information

tu l’auras pas vu assez longtemps et c’est pareil c’est comme si j’essayais de voir une photo j’ai que quelques secondes pour la voir

l’image après re disparaît ou se foutent et j’arrive plus à voir les détails

j’ai le l’image d’ensemble mais c’est tout et c’est ça pour

Pour tout et ça ça me manque

pour les proches voyez même pour l’éclat la famille

ça les rassure ils vivront plus dans ma tête ils ont le visage là les gens vont rester comme il était

avant mai mais par contre

ouais

Ben c’est un peu

c’est un peu difficile parce que nous il faut pas trop que je cherche à me rappeler

c’est sinon là

ça va être difficile et je vais me dire non mais comment tu arrives pas tu rappeler de ton père de ta soeur de ta

mère

C’est

Et puis simplement de regarder de profiter du paysage des choses toutes simples sais

Je discutais jusqu’au toit se côtoient d’autres personnes non voyantes on a eu plein de conversation sur

comment

un jour à table on un jour at home en discutant de voiture c’est

une personne a dû me nommer une ferrari je peux très bien en le touchant voir les formes les courbes et c

est là j’aurais dit non ça vous pouvez pas faim vous avez vous êtes non voyant de naissance

vous savez pas ce que c’est que le voir une ferrari dans une rue

c’est vous pouvez me dire que vous la touchez que vous imaginez les volumes les courbes et cetera

il ya le bruit il ya d’autres choses mais

vous n’imaginez pas c’est

voir une belle femme qui marche dans la rue

cm c’est plein de petites choses où on voit beaucoup de choses je vois probablement mieux avec mes mains que certains voient avec leurs yeux

parce que j’ai plus de détails plus de plus d’informations par contre

Je vois les détails je vois pas forcément le l’image d’ensemble

Le soleil qui se couche expliqué que la mer est bleue que l’océan et bleu

Regardez le grand canyon ou des choses comme ça c’est quelque chose qu’un non voyants ne

verra jamais une pourrait on peut ressentir beaucoup de choses

avec d’autres d’autres sens il ya un sens qui s’appelle le sens des masses je vais sentir les

murs autour de nous

je vais ressentir

l’exemple du gang avec grand canyon et peut-être pas un bon exemple ce que pour le coup je n’ai pas fait mais je pense que

ce serait intéressant

le vide

le les parois les si je marche dans la rue je sens

l’immeuble qui a en face quand on va arriver au croisement je vais sentir que on est au croisement que c’est la rue même si

a pas de voiture même si a pas de vent y a plus d’obstacles je vais longer un couloir

je sais que le mur est à 30 centimètres de moi et c’est fou ça s’explique comment

c’est le lieu alors j’ai pas cherché scientifiquement mais même quelqu’un qui voit quand tu es dans le noir

tu marches

tu vas

tu te réveiller la nuit tu fais un tour tu vas mais avoir le réflexe de mettre les mains devant toi pour pat a sonné

mais tu vas sentir quelque chose pas très loin

et je pense que c’est le les volumes le l’air qui peut-être pas de la même façon il ya quelque chose mais

chez moi c’est moins développé que chez quelqu’un qui est de naissance parce que j’ai peut-être beaucoup moins de pratique

mais une main qui passe devant mon visage si elle est prêt

je j’ai l’impression de weeds d’avoir quelque chose et de temps en temps ça m’arrive de

d’être assis quelque part à la cantine au boulot

il ya des piliers à certains endroits je vais m’asseoir je mangeais toucher à rien je combats se

pose sur la chaise et puis je sens qu’il ya quelque chose à ma gauche je mets la main et william piliers

Comme un sixième sens que tu sais lol une fois que tu as perdu là c’est

les gens se posent souvent la question est ce que vous entendez mieux vous non on n’entend pas mieux on se sent pas mieux on

est plus attentif la vue je crois que c’est 80 % de ce que les gens ressentent

des sensations qu’ils ont moi mon cerveau il a le même temps qu’avant pour travailler

sauf qu’il a ça en moins donc il est très attentif aux bruits

ce que je vais sentir à ce que je vais entendre

les premiers temps quand j’allais au restaurant

c’était très difficile parce que

mon être assis dans une pièce où il ya beaucoup de bruit

c’était beaucoup d’appréhension il y avait la prétention de me cogner de me faire mal

le serveur qui va passer dans les années s’ils accrochent ma chaise

voilà c’était un risque

et puis il ya la voix de des personnes avec qui tu es qui essaye de parler puis la voix de la table d’à côté

et puis ça fait un mélange de voix un mélange de bruit et de et maintenant

alors c’est pas toujours dauphin c’est tout lui faut être en forme et

ça dépend des lieux encore

mais je suis capable de

t’ecouter parler si on est tous les deux la table si par contre j’en ai marre et que je vais écouter la nana qui est

dans la table d’à côté

je coupe le son de ta voix et je n’augmente celui de celle d’à côté

et je suis capable

de te dire tu me veux me demander où est le serveur je vais élever ma main je vais tourner et se dire que ça

va il est par là je le vois pas mais

il ya la préhension de voix là où le besoin de faire attention fait que quand il est passé derrière moi j’ai les senti

j’ai suivi et

indirectement dans ses envois fait attention voilà le cervin et les parties par là donc il est à gauche

derrière à gauche

c’est tout un tas de choses que le corps fait tout seul

pour compenser le handicap

il

j’ai pas enfin aujourd’hui je continue à me raser bon peut-être pas aujourd’hui mais en général

et j’ai pas eu besoin de réapprendre à braser alors ça c’est peut-être bien mémoire musculaire mais

Je peux j’arrive je peux toujours mangé dans mon assiette

c’est plus difficile c’est des petits pois et de la semoule que si c’est

autre chose mais

le corps à trouver des moyens pour bon ça ça marche plus où je peux pas faire ça comme ça je vais faire autrement

et ça vient ça vient

c’est très étonnant ça vient très facilement c’est bon

on doit réapprendre certaines choses ou à faire certaines choses plus pour se protéger pour

quand il faut cuisiner il faut apprendre à comment placer ses mains pour éviter de se brûler ou des choses comme ça par contre

des coupes et une carotte ou l’appeler je le fais toujours

et j’ai pas réappris à plaider carreau tout allait couper mais les gens ça fait un peu peur quand

la famille vous a manipulé des

choses qu pente parce que ben général les yeux en l’air je regarde pas et et mes mains bougent bouge tout seul

comme enfin je veux pas dire comme un grand chef mais c’est des gestes

oui des gestes qui seront que le corps a l’habitude de faire

il trouve d’autres moyens et je

m’en suis rendu compte à la position près de mes mains je mets bien cuisiner je le gêne toujours cuisiner

les gestes un tout petit peu changé et c’est juste un moyen que

une façon mes mains ont prise de se positionner pour éviter de me trancher le doit aux mots je fais quelque chose un quelques

un geste que j’avais peut-être avant ou

qui était un petit peu différent où les yeux permettait de voir que c’était bon maintenant la position un tout petit peu évolué et

ça me permet de m’assurer que et c’est pas quelque chose que j’ai appris ou que c’est quelque chose qui est venu presque naturellement

la première fois tu fais doucement

tu coupes doucement qui positionnent les mains doucement et puis la fois d’après tu dis oui comme ça ça va mieux ap c’est plus sûr

j’ai pas l’impression d’avoir peur et puis je me suis pas couper la fois d’avant donc tu continues et puis aujourd’hui à

bas le corps fait ça machinalement tout seul

quelles sont les choses que tu as dû réapprendre justement que ce soit au quotidien pour le travail

à me déplacer

c’est peut-être le plus dur et le et ceux où j’ai encore a beaucoup progressé

me déplacer à l’extérieur un lieu connu ça va chez moi dans l’appartement je me déplace sans laquelle je suis descendu de chercher

sans la can il n’y a pas de problème parce que je connais les lieux par contre dans la rue

il faut utiliser une canne blanche

il ya une

une façon de

déplacer la can pour

pour marcher pour pour identifier les obstacles et puis il ya

en même temps la préhension du monde extérieur quand tu es dans la rue

du bruit des voitures des gens des obstacles

c’est tout un tas de

petites choses

la rééducation je les ai fait

assez facilement parce qu’à mon âge c’est très facile de réapprendre certaines choses

l’informatique ou d’autre chose ça m’a demandé très très peu de temps

Mais par contre utiliser la can la personne me l’a dit assez vite elle m’a dit vous avez

très vite maîtrisé le geste je vous ai expliqué comment ça marche comment comment on fait ça oui

techniquement il n’y a aucun problème par contre après il ya la préhension du monde extérieur 2

comment

comment on fait dehors comment

et c’est toujours le côté casse-cou j’arrivais un carrefour hop là je me lance je positionne les pieds je suis à peu près

le bordel sur le bord du trottoir et je traverse et sauf que

une fois sur deux je traverse en diagonale et ça m’arrive tous les tous les jours en bas de chez moi il ya un carrefour

heureusement que les commerçants ne connaissent pas ce que je pense que

une fois sur deux partir est au milieu du carrefour au lieu de travers c’est simplement la rue

c’est

et c’est toujours c’est toujours en cours d’apprentissage ça je pense que

on m’a dit a pas très longtemps que l’important c’était que ça marche pour moi c’est pas tellement de bien

bien mais ni bien utiliser la can et de bien me déplacer

l’importance et voilà j’arrive à faire ce que je veux faire si c’est ma méthode à moi et qu’elle fonctionne pour moi tant mieux

c’était peut-être pas quelque chose à me dire parce que pour le coup je ne peux pas faire beaucoup plus d’efforts que je n’en dise

avant

mais

ça ça a été voilà ça et ça a aidé c’est toujours après pour le reste pour l’informatique par exemple

moi je sais que c’est une des questions que je t’avais poser quand on s’était rencontrés mais moi la chose qui m’était venue à l’esprit

c’était comment tu fais pour lire un texto comment tu fais tu m’a expliqué que tu travaillais en banque de mon ordinateur je me disais

ainsi dès sur un fichier excel comment comment ils sont ça

mais en fait

il ya la première chose

auquel les gens pensent pas c’est comment je vais de taper les affres en mai enfin oui elle le fait de les

données de les sortir

de les lire

toutes les mèches enfin le mon téléphone comme l’ordinateur sont équipés d’une synthèse vocale

samu lys qui à l’écran salil texte salue les menus salies certaines informations ça décrit même maintenant un petit peu les photos

ça

ça donne beaucoup beaucoup d’informations pas tous pas toujours

mais beaucoup

donc ça il faut avoir un casque sur les vins au bureau forcément un casque parce que les collègues ont pas forcément envie d’entendre ta

voix la voix de la machine toute la journée

quand c’est sur mon téléphone bon le son est pas très fort et ça suffit à me donner l’information

et puis il ya le fait de la rentrée le clavier je le connaissais je tapais je pense assez facilement et c’est bien sûr le

clavier mais il a quand même fallu

apprendre à

Taper tout seul sans regarder les touche quand tu

quand j’écris j’ai eu les plus moyen de dire ça c’est bien le uss et dz à un clavier en braille du coup non plus

surtout les claviers tu as une

allusion à tout le monde d’aller regarder sur le f

logis il ya deux petites rides et en relief cette âme et emma de place et ça

permet de positionner les mains je pense que c’est pas fait pour les non voyants mais on

sait on a dû s’adapter là dessus tu positionne les mains pour après étape et les doigts bouge autour

donc j’ai appris comme ça à saisir après le fait d’être

informaticien de formation ça a dû certainement beaucoup aidé

g

la machine toute la famille encore m’appelle quand il ya un problème avec un ordinateur c’est à moi qu’on téléphone pour expliquer comment réparer oui

ok pas de souci je fais j’ai ma grand mère assez régulièrement au téléphone qui

de fichiers je sais pas ça m’a pris mais trop de pain ça me fait ici ça me fait ça

c’est pas les autres qu’elle appelle c’est moi parce que je suis très à l’aise avec ça et oui je continue à l’être

donc pour le boulot c’était

à l’avant un peu une facilité de reprendre comme ça maintenant il ya il ya toujours des limites il ya beaucoup de choses qu’on fait

encore plus aujourd’hui avec la souris enfin les toutes

les ipad aujourd’hui voudront déplace le doigt dessus on fait glisser les objets faire glisser un objet je peux pas

tout simplement enfin

comment comment je fais pour l’attraper pour ramener

un objet d’un endroit à l’autre sur l’écran ça c’est pas possible

donc toutes ces fonctionnalités là je les ai plus

je les ai pas pour certains logiciels professionnels c’est compliqué

ça limite ce que je peux faire et en plus dans le monde professionnel

le la question du handicap et d’adapter les logiciels aux non-voyants c’est pas forcément une priorité donc

même si on s’y met si les sites internet le le font de plus en plus c’est pas toujours le cas donc ça

ça limite mais

ma valeur ajoutée n’est plus là aujourd’hui dans le travail je on a réparti les tâches un peu différemment

je fais ce pourquoi je suis doué

je peux faire et ce que je ne peux plus faire est fait par quelqu’un d’autre de l’équipe

tu certes un peu sur le web quand même oui ben pour faire mais je recherche

c’est oui je passe

je bosse beaucoup moins de temps dans les magasins et donc ne serait ce que pour ça

ma vitrine à moi c’est

c’est internet donc dès que je veux quelque chose dès que j’ai besoin de quelque chose

la plupart du temps je me le fais livrer c’est bien plus simple pour moi et

les frais de ports me coûteront bien moins cher que de payer le taxi aller retour pour aller dans la boutique

le chercher donc je suis obligé d’aller sur internet et du coup tu as

ta la voix qui t’expliquent exactement ce qu’ils me décrit alors il ya des sites qui sont une catastrophe

toutes les pubs que vous qui vous vous dérange

quand vous arrivez dessus les bandeaux qui apparaissent en plein milieu

le problème c’est que moi j’ai pas le choix j’arrive sur la page internet je suis en haut à gauche de la page

et il ya des moyens il ya des raccourcis pour aller à

des en tête de page et des au milieu et au contenu du document mais pas toujours les sites sont

loin d’être tous se fait de la même façon et sur des sites des fois

toutes les bannières publicitaires

si voilà si je veux l’information qui est en bas à droite je dois lire tout ce qui est avant donc c’est

extrêmement long et ces sites là en général j’y vais une fois une vidéo et moi je me dis oh c’est toi c’est fini

Et du coup tu donc toi bon a priori tu as gardé ton travail tu es

nous expliquer comment tu avais dû très adapté tu parlais tout à l’heure du buffet de fréquenter des

non voyants qui eux sont nés justement aveugle

comment ils font ces personnes là pour s’adapter

alors que ça a été tu poses beaucoup plus compliqué pour eux de

développer des compétences pour un métier le

la différence c’est que moi aujourd’hui je fais un travail que 1 en voyant de naissance ne ferait probablement pas

parce que j’ai des et qui une expérience qui fait que ça me permet de le faire aujourd’hui

quand on est non voyant

aujourd’hui je sais pas des personnes que je côtoie ont un son un peu plus vieille que moi donc en plus sonné une époque où

les téléphones ne parlait pas la synthèse vocale c’était

possible des livres audio ou des livres en braille en avait très peu donc l’accès aux savoirs a été

très limitée

Les encadrements où les encadrants étaient très peu nombreux c’était très difficile et aujourd’hui

Trouver un métier quand on est non voyant le taux de chômage pour les personnes mal ou non voyantes et

deux ou trois fois plus élevé que pour la moyenne nationale

c’est très difficile parce qu’il faut un poste adapté parce qu’on pense que c’est plus compliqué et

effectivement c’est plus compliqué honnêtement

j’ai eu le souci quand j’ai voulu reprendre le travail on m’a fait passer par un cabinet conseil pour vous

voir un peu et faire le point la personne le premier jour je lui ai dit mais moi si je devais me

réembaucher aujourd’hui je serai responsable d’un service mais je me réabonné jamais enfin

pourquoi je prendrais moi qui suis enfin quelqu’un de non voyants ou ça va être des complications

de tout un tas de problèmes

alors que je peux avoir sur le marché de l’emploi des milliers de gens qui voient et qui pourront faire la sphère de la même

façon ça faisait longtemps qu’ils étaient dans la boîte tu connais aussi les process tu sais comment ça marche oui c’est un

c1 à vendre alors aujourd’hui je te dirais que j’en ai plein des réponses enfin j’ai même plein d’autres arguments

qui font que j’ai repris dans mon service

l’équipe avait quand même beaucoup changé et il le fait de

le fait d’avoir rejoint l’équipe a créé un

mouvement de cohésion là là où peut-être les gens s’entendait bien les gens se sont enfin certains peut-être un peu moins je sais pas

ben il ya buzz romain il faut il faut l’accompagner quand on va manger à la cantine

il faut aussi il faut et ça et puis j’aimerais il ya aussi mon côté bon vivant

qui fait que ça a été facile mais du coup ça ça resserrer les liens

oui bon on va tous mangé ensemble parce que et puis chacun son tour chacun donne me donne le bras pour m’accompagner

tout le monde participe et s’il ya besoin de quelque chose ou si on boit dans le couloir voilà que les gens viennent

sacré sacré de la cohésion et finalement

dans l’équipe la répartition des tâches

c’est pas

dans mon boulot aujourd’hui il ya bien des choses que je n’arrive pas à faire

j’ai pas l’impression que ce soit un poids pour mais pour nos collègues ont

vraiment c’est juste de toute façon dans une équipe tu réparti les tâches c’est juste qu on les répartit différemment avec moi

alors c’est pas le cas de ses pales qu’à tous les métiers c’est pas le cadre si j’avais été

chauffeur routier j’aurais pas pu le reprendre peintre en bâtiment ça aurait été compliqué j’ai eu la chance d’être dans un métier où 1

et puis d’avoir des compétences qui font que ce soit possible

et les

les gens qui les gens que je connais qui sont non voyant de naissance

son formateur souvent faim beaucoup sont son formateur pour des personnes mal ou non voyantes donc formateur en informatique

en

dans tout un tas de domaines et apporte l’expérience que e.on

vis-à-vis d’eux

de la chose enseigné à d’autres d’autres personnes c’est pas

Je connais pas alors j’en connais pas non plus des 1000 des centaines éliminés mais je connais pas deux personnes qui auraient décidé d’être

je sais pas aux boulangers de main en étant non voyants ou un ou un métier un peu farfelu ou quelque chose qui sorte de

l’ordinaire j’ai l’impression que ça limite

il suffit de les orgueils taper poste adapté non voyant

il ya très peu de choses il ya kiné qui ressort jean louis ça j’y ai pensé pendant un temps

le problème c’est que ça fait reprendre 3 à 4 années d’études

alors tu sais pas c’était pas tellement ça problème mais il ya tout ce qu’il ya derrière ou

avec mon diabète et leur s ils me suis dit j’ai peut-être déjà assez de problèmes j’ai la chance d’être dans un grand groupe

d’avoir un soutien là c’est plus ou moins la sécurité de l’emploi

c’est plus sûr après tout et tout ce que j’ai vécu d’être dans un endroit un peu stable et

ne pas prendre de risques

C’était un choix un choix à ce moment là mais

oui c’est compliqué

c’est trouver du travail ou travailler en tout cas c’est assez difficile et

les possibilités

enfin toute la plupart des entreprises publie maintenant sur les sites que les postes sont ouverts aux personnes avec un handicap sans parler du handicap

visuel mais dans la réalité

très peu embauchent

des personnes avec un handicap

peut-être encore plus nombreux y en a un

oui c’est quand on est

dans la banque c’est je travaille dans la banque l’ c1

un bon exemple on être en fauteuil c’est gênant mais il suffit d’avoir une porte et ses larges pour que les gens passent

on peut travailler en agence et est dans un fauteuil

recevoir un client c’est pas gênant

pour quelqu’un de non voyants je pourrai jamais aller travailler enfin c’était pas mon cas mais je pourrais jamais aller travailler dans une agence

comment je ferais signer les documents à quelqu’un comment je m’assurerai qui manque rien c’est des choses que je pourrais jamais faire

donc c’est très compliqué

tu parlais tout à l’heure de tes collègues qui t’accompagne à la cantine et qui prennent le bras

justement je me demandais si le comportement des gens autour de toi que ce soit et proches des collègues ou à les gens qui croisent

dans la rue si leur comportement avait changé et si

justement

t’as pas l’impression que parfois on infantilise

il y

avait moins les gens les gens n’ont pas changé

la chance beaucoup de chance parce qu’on m’avait posé la question mes amis sont toujours là la famille est toujours là

personne ne s’est éloignée ou ne m’appelle plus où me vois plus parce que c’est plus compliqué aujourd’hui de faire quelque chose avec moi

de ce côté là

j’ai eu beaucoup de soutien et je les remercie tous parce que

Il y en avait besoin

à côté de ça il a fallu pour la famille et pour les amis il a fallu une période de transition

a expliqué que quand j’ai besoin je le dis quand

S’il ya quelque chose je ne me gêne pas j’appelle je demande

voilà c’est pas un souci donc maintenant ils ont pris l’habitude quand il me voit faire si je prend plus de temps pour faire quelque

chose qui me laisse faire

si

Si je pose pas la question on se dit bon bah c’est bon ils gèrent il n’y a pas de problème par contre

si je sors dans la rue dans un quartier que je connais pas en nous mêmes en bas de chez moi la limite ils le

font aussi

je vais mettre pour traverser la rue et il faut un certain temps parce qu’il faut que tu t’arrêtes

que tu sentes le rebord du trottoir pour savoir pour être sûr de traverser correctement

que tu écoutes le bruit des voitures et ça ça prend beaucoup de temps que les gens n’ont aujourd’hui en cours

donc là les personnes qui vont arriver sur le bord du trottoir vous dire monsieur vous avez besoin d aide et vont parce que je

me prends mon temps et vont vouloir absolument

l’emmener de l’autre côté pour le faire je suis très bien capture tout à fait capables de le faire tout seul

et mais à mon rythme et ne s’est pas le même que qu’avant

donc les gens veulent absolument idée ce qui

est bien et pas bien c’est quand tu es fatigué quand lapin la journée a été un petit peu difficile

je reconnais que c’est agréable de dire bon c’est bon pour traverser la rue ça ne demande un peu d’énergie si cette énergie je peux

l’économiser demander à quelqu’un de m’aider tant mieux sauf que

les gens

ne sont pas forcément ne sont pas formés ne savent pas toujours aidé et bien aidés et la personne qui va m’aider à traverser va

me remettre de l’autre côté du trottoir

face à une rue qui est pas la bonne

dans un sens ce qui n’est pas le bon et au moment où moi je vais repartir

je vais pas repartir dans la bonne direction et

je vais pas forcément rendre compte tout de suite ça va être compliqué ça peut te faire perdre ses repères voilà et ça

finalement c’est plus m’aider

j’aurais mieux fait traverser tout seul n’est pas demandé les les gens quant à partir du moment où ils voient la can ah oui

tout de suite à un côté on va aider on va

Beaucoup plus

le taxi est un bon exemple je prenais le taxi et d’en parler avant

les chauffeurs de taxi mais me prenez comme n’importe quel client

aujourd’hui je les prends moi je prends hubert c’est un peu moche mais les six jeux il ya eu une période où j’ai repris les

taxis lors leurs

façons de faire avec moi avait énormément changé à partir du moment où y voyez la can

ans le chauffeur de taxi sorte m ouvrait la porte m’aider à descendre tout un tas de choses qu’il ne faisait pas avant

et ça c’est systématique il n’y a pas de

très peu sont les personnes qui vont rester assise derrière leur volant en disant voilà vous êtes arrivé au pouvez y aller

par défaut

j’ai un handicap qui fait que les gens et ed c’est ça leur demande pas grand-chose et

finalement

C’est

C’est quelques voilà si ces quelques secondes pour eux et c’est peut-être beaucoup pour moi mais mais c’est pas toujours

Le côté

enfin alors utilisons ces des cantons veulent par exemple un événement je vais manger 11 je me retrouvais un lieu où il ya un buffet

forcément le buffet c’est compliqué

je vais discuter avec quelqu’un je vais boire un verre avec quelqu’un je vais grignoter un petit four et puis

si la personne doit s’en aller ou une dit attends je reviens je vais me retrouver debout sans bouger tout seul

et là

je me mettrais pas les mains partout où je vais pas donc je reste sage en disant il ya

la personne va revenir ou quelqu’un d’autre va passer et une première personne devait arriver en disant tu veux manger tu veux boire quelque chose

Si t’as faim tu dis oui si t’as pas faim

bon c’est la première tu dis oui allez tu manges encore un petit peu plus

et puis elle dit je reviens et puis on arrive une troisième qui te dis t’as faim tu veux quelque chose

et à la 20e dont j’ai pu et j’ai plus fins et

voilà c’est bon j’ai bien mangé certainement beaucoup plus que vous tous

les gens s’en rendent pas compte mais le l’envi d’aidé en face et

systématique c’est je reconnais qu’au bout d’un moment c’est chiant et j’en ai marre

Si vous en êtes arrivés là c’est qu’ils interviewent vous a plu et j’en suis ravi

elle n’est pas terminée mais j’avais beaucoup de questions à poser à romain c’est pour cela que j’ai choisi

descendez l’interview en deux vous retrouverez donc la deuxième partie d’ici quelques jours une fois que je l’aurai montée

en attendant je vous invite à vous abonner sur soundcloud et à nous mettre une review et à vous abonner sur itunes et c’est extrêmement

important c’est comme le référencement naturel ça nous permet de faire remonter le podcast pour les gens qui ne connaissent pas

merci encore et à bientôt

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Déclic Podcast © 2018