• Jetez un oeil à mon Chat Bot ==> ICI
  • Laissez-moi un avis sur Itunes ==> ICI
  • Partagez ce podcast aux personnes intéressées et rejoignez moi sur les réseaux sociaux : Facebook / Twitter / Instagram

Merci d’avance pour votre soutien 😉

 

Transcription Audio (Je fais ça de manière automatique pour l’instant et ça risque de contenir quelques fautes)

 

Bonjour à tous et bienvenue sur Déclic le podcast qui s’intéresse aux personnes qui ont démarré une nouvelle vie

qu’ils aient eu un déclic ou qu’ils aient pris une claque nos invités ont su se réinventer

aujourd’hui je reçois tristan clémençon et Edouard Katz les deux créateurs du food truck la brigade ancien joueur de poker professionnel reconverti dans la restauration

on parle de leur désir d’entreprendre du coup de chance qui leur a permis de se lancer dans l’aventure

les difficultés de s’adapter au monde du travail après leurs années poker et du plaisir qu’ils prennent à chaque fois qu’un client goûte leurs slices.

j’espère que cet épisode vous plaira n’hésitez pas à en parler autour de vous et à vous abonner à la chaîne Soundcloud ou itunes

a très vite et bonne écoute

Salut salut…donc avant d’être créateur de la brigade vous faisiez quoi dans la vie

écoute moi avant d’être créateur de la brigade j’ai fait des études

en droit et en école de commerce ensuite j’ai bossé quatre ans pour deux boîtes

une c’est sfr la direction marketing et l’autre c’était eurosport poker qui est une filiale de tf1

et je m’occupais du marketing du poker en ligne

est en fête

au bout d’un moment j’ai arrêté

et j’ai un peu joué au poker

et puis au bout d’un moment le poker ça m’a un peu lassé c’était pas une vie qui était fait pour moi et

j’avais un projet d’entreprendre

Qui était présent depuis un certain temps et qui s’est concrétisé quand j’ai rencontré tristan qui avaient ce même cette même envie que moi

donc tu es tristan c’est quoi ton ton bagouet alors moi j’ai pas eu la chance ou tout cas j’ai pas fait d’études

j’ai commencé à faire des études en économie à la fac j’ai arrêté au bout de six mois pourquoi pour jouer au poker donc vous

compris que c’était le poker qui était le lien entre entre edward et moi même

donc j’ai joué pendant cinq ans à cinq ans

au niveau on peut dire

ou

sur les deux dernières années j’ai été sponsorisé donc pas par winamax qui est le leader du poker en france et

qui a toujours été là

le

site internet l’opérateur de jeux en ligne plus attractifs parce que été dotée de la plus belle team de joueurs pros

sponsorisés j’avais la chance d’intégrer du coup cette prestigieuse steam donc

voilà pour moi c’était un peu un peu comme un rêve donc j’ai fait cinq belles années de poker

Pourquoi pas plus et pourquoi avoir arrêté ça je pense que tu me posera des questions à ce sujet là

mais pareil comme les devoirs le disais tout à l’heure au bout d’un moment une certaine une certaine lassitude

et c’est ça qui nous a emmenés vers d’autres horizons

du coup comment

qu’est ce qui fait que tu es devenu joueur de poker soit intéressé

depuis que j’étais tout jeune c’était une vocation je passe un petit peu comme il doit on a une forte appétence

jeux jeux au gaming à cet aspect un petit peu paris

faut savoir que les joueurs de poker et bien parier sur tout et n’importe quoi et ça c’est vrai que ça

en tout cas c’est mon cas

et pourquoi pourquoi le poker au même titre que n’importe quel jeu c’est toujours un plaisir de jouer

ce jeu là a le mérite d’être

particulièrement fascinant

et intéressant dit toujours que il faut que une semaine pour pouvoir apprendre les règles du jeu mais toute une vie pour le maîtriser

j’ai presque envie de te répondre qu’ une vie n’est pas suffisante donc

c’est vrai que c’est un jeu qui en constante évolution qui est très technique

qui est très psychologique qui demandent vraiment beaucoup beaucoup de qualité où

j’étais vraiment passionné par ce jeu là je me suis encore aujourd’hui même si je joue pratiquement plus

et puis c’est vrai que ça donne les possibilités notamment des possibilités de gagner un petit peu d’argent

et t’es pas obligé d’aimer ce qui intéresse aussi dans ce jeu c’est que t’es pas oubliée obligé pardon de miser pour pouvoir

pour porter à mu et tu peux commencer gratuite en tout cas c’est comme ça que j’ai commencé

à jouer des tours à ce qu’on appelle des tons à frérot donc des tournois gratuits où tu peux gagner 1 euros 2 euros

pas grand chose

mais c’est euros la tuque des remises et pour après espérer des gains un petit peu plus important et de fil en aiguille c’est comme

ça que je vais à chance de faire les plus beaux tournois dans le monde donc

ceci ce petit côté progression à la fois dans la partie compréhension du jeu et puis aussi dans les tournois

dans le niveau du prestige et tombera que j’ai pu effectuer il ya tout un tas de tournois pour tout un tas de joueurs

et donc comment vous vous êtes rencontrés par

par le poker j’imagine tous les deux voilà on s’est rencontrés dans le cadre d’un tournoi qui avait lieu à de vives il semble

ou

d’accompagner

les joueurs que

que je sponsorisés via vient la room dont eurosport poker donc la salle de poker en ligne pour laquelle je travaillais et

ces joueurs là en l’occurrence était très copain avec tristan

et de fil en aiguille on s’est rencontrés on a commencé à discuter on est hyper bien entendu tout de suite

alors pas forcément d’un point de vue business mais d’un point de vue amical son intérêt à part l’om et le psg

où là on n’est pas du tout d’accord sur le reste on est plutôt en phase

donc voilà et effectivement après on sait pas tout de suite vu très souvent parce que tristan il était

à droite à gauche il est il est le tour du monde à faire ces tournois de poker

effectivement je travaillais plus son bureau sur paris

et puis c’est au moment en fait tout lui est revenu en france et a décidé de mettre un

en stand by sa carrière de joueur de poker

live parce que tu as tu as du poker live et as du poker sur internet donc poker live cd tournoi

avec des vrais jetons et des vrais joueurs en face de toi et puis le poker sur internet celui où tu es derrière un ordinateur

donc ils avaient décidé saito racontera mais effectivement il avait décidé de faire une transition

du live ou online

ou lors d’un dans l’urbain de foot

on a une conversation un peu plus poussé un peu plus business pour le coup

sûr ce qui va être

dans le futur

la brigade conversation finalement très très innocent parce que

je pense à mon avis ou man tu me parlais du business des fous trucks comme quoi c’était un peu à la mode

qu’il y avait peut-être quelque chose à faire à mon avis tu doutait pas que j’allais être recontactés te proposait de faire

en tout cas quand j’entendais parler ce n’était pas le but c’était pas ça

les conversations

les acteurs c’est de parler d’un truc intéressant enfin moi qui me semblait intéressant effectivement mais j’avais pas forcément derrière la tête

l’idée

De le faire de façon hyper concrète avec tristan way et waziristan tu avais tu avais déjà l’envié d’entreprendre quelque chose à ce moment là

si tu veux arrêter de ta carrière avant de commencer à jouer au poker

j’avais déjà l’envié d’entreprendre je dirais que ça m’est venu tête à peu près à l’âge de 15 ans

les petits éléments déclencheurs en tout cas les ce qui m’a amené à y songer c’était quand je regardais l’émission de capital

sur m6 ou jouer les chefs d’entreprise les mecs qui part de rien du tout

et qui avait remonté à un empire moi ça me faisait rêver c’est quelque chose dont tout cas qui me parlait

et je me suis un même des là dès la première avoir dit à mon prof d’éco

que j’aimais beaucoup

voilà j’ai envie de monter une entreprise

et c’est à peu près les seuls cours que je suivais avec a su vite et c’était ses cours

donc j’ai toujours eu cette idée en tête il se trouve que le poker je les rencontre est gérée de manière accidentelle

Néanmoins pas du tout d’avoir eu ces 5 années d’expérience m’a permis de vivre

des choses qu’eux on avez peu de perdre personne dans la chance de vivre

certes un petit peu en décalé ça n’a pas toujours été facile à cause de ce fameux décalage mais

voilà c’était c’était très sympa par contre voilà

le poker est en mis de côté

carrément j’ai envie de reprendre une activité en tout cas d’avoir une activité ce que j’ai jamais travaillé auparavant

géré est normal et clairement l’entrepreneuriat pour moi ça me semble être quelque chose d’évident

et donc voilà c’est comme ça que ça s’est passé

est alors du coup

donc commencer venue cette idée du food trucks et

vous avez vous en avez entendu parler il y avait déjà des foutraque qui existait en fait sa part dans un documentaire que j’ai vu

me sens sur france 5 enfin je serai pas dire avec précision

mais ça se situe en septembre 2012 et à cette époque il ya peut-être

un ou deux foutraque qui donne dans la capitale 1 c’est sûr

c’est celui qui est plus connu qui s’appelle localement qui fumait qui est le tout premier à être apparu en france

en tout cas le foutraque dans sa version moderne parce que des camions à pizza ou des

des friteries on camion on a toujours eu

mais cette version un peu moderne un peu marketé avec un produit plus gourmet c’était le tout premier

est en fait en voyant ça effectivement jeu ce qui m’est tout de suite venue à l’esprit c’était que

ça répondait à beaucoup de besoins

qui

ça répondait en fait à l’évolution des besoins des consommateurs

et je me suis aussi dit que c’était un moyen

facile et pas chère et là je mets des guillemets dans le pas cher

de lancer un business

voilà et effectivement parce que dans le documentaire il parlait de celui qui était en france ne lui parlez surtout du phénomène aux états unis

qui lui avait déjà pris beaucoup plus d’ampleur et oui montrer

des mecs qu’on totale reconversion

qui était qu’il y avait des pensées je parvins trente mille dollars dans leurs canons

et qui faisait le tour de la ville et qui vendait c’était des tacos ou des burritos je sais plus qui vendaient

et les mecs cartonné vous avez des queues de fous ils utilisent twitter

d’être twitter ça a été l’un des principaux outils développement des foutraque aux us

et voilà c’était hyper axé là-dessus et j’avais trouvé ça hyper internet

et les toits du coup tristante étaient réceptifs à cette idée dès le départ ou commun qu’est ce qui t’a convaincu de te lancer

bas déjà sans un projet entrepreneurial c’est à dire que que ce soit la restauration un

autre domaine j’étais forcément

intéressé très à l’écouté

ce qui est aussi intéressant dans ce projet c’est la restauration et la restauration

moi personnellement c’est quelque chose qui me parle dans le sens où d’un point de vue consommateur la dégustation en manger bien manger

c’est clairement une passion et puis aussi il ya l’aspect service l’aspect

faire plaisir aux clients

et ça faire plaisir aux clients on va me faire plaisir des amis à l’occasion d’un dîner c’est quelque chose que qui me bat énormément

donc

joindre l’agréable à l’utile

pour moi ça me semble être tout simplement très logique donc ça me parlait c’était concret j’ai besoin aussi

de lancer dans un projet qui soit quand même assez entre guillemets palpable

concret

c’est vrai que la restauration c’est des produits bruts que tu transformes que tu touches avec des marins c’est aussi un service que tu crées

et c’est vrai qu’au niveau du foot run qui avait quelque chose à faire

à cette époque là c’était le burger au gourmet qui était vraiment sur le devant de la scène c’était le début de deux

de la mode des verts formé à

et on

s’est dit

il ya quelque chose à faire mais on va pas faire un énième burger on essaie de faire les choses différemment proposer un produit

qui n’existe pas sous ce mode de consommation et c’est comme ça qu’est née la brigade pour rebondir sur ce que dit tristan

L’aspect

service

satisfaction client est effectivement concrets pour moi c’était trois as they hyper important pourquoi parce que je

comme je te le dis j’ai passé quatre ans

dans deux grosses boîtes ou en fait est dans une forme de tour d’ivoire tu vois pas un client

puisque tu es nom d énormes direction

marketing ou même si par exemple chez eurosport poker c’était un peu plus petit mais malgré tout t’as pas le contact client

était derrière un ordi et c’est des chiffres si tu veux et là effectivement moi ce qui me

manquait et là on est vraiment

là ce terreau conversion

dans ces métiers là ce qui manquait c’était le contact clairement et la restauration comme tristan aussi les grands amateurs de

dub ou fin pour dire les choses telles qu’elles sont la restauration c’est vraiment ça c’est c’est

qc directement si

ton client il a aimé ou pas ce que tu lui as fait et quand il a aimé bas

en termes de satisfaction pour toi c’est juste incroyable

Et donc

c’est quoi alors le concept de la brigade

à la base qu’est-ce que

commença à évoluer qu’est-ce que vous qu’est ce que vous proposez de différent par rapport aux autres trucs qui existait déjà

comment comment ça s’est mis en place alors voilà effectivement au

moment où s’est lancé comme je te disais c’était principalement des burgers gournay

Il ya un produit qui nous parle à tous les deux

c’est

entre guillemets jeu entre guillemets le steak frites plutôt le bon morceau de viande avec des frites fraîches maison et

la sauce un truc que tu trouves vraiment tous les bistrots mais qui n’a jamais été adapté auparavant

à la street food la cuisine de rue et

ça a été donc du coup c’est edouard qui a eu qu’a eu cette idée

sachant qu’il ya des exemples en bistrot en bistrot

qui sont assez parlants tu connais peut-être

l’entrecôte vous connaissez peut-être

correspondante recrute un e pour le coup ils sont pas pris la tête ils ont pris

un produit

unique à savoir rencontre fils et qu’ils ont servi trancher avec des frites maison une sauce

quelque chose d’extrêmement simple et ce avec nous on n’est pas restaurateur à la base

il était évident qu’on n’avait pas à se lancer sur

une carte à rallonge et d’ailleurs même je pense que les les restaurateurs de métier vont pas forcément se lancer dans ce genre de

deux projets parce que qui dit

avoir une carte très fourni 10 complexité au niveau des approvisionnements

complexité au niveau de la production au niveau de la logistique en général

voilà et surtout 30 euros 2 qui dit le quart très fournie dis surtout pas fait maison rarement voilà c’est très rare chez

clairement et puis nous nous l’objectif pas en tout cas

l’étude de marché qu’on

attend donc on a fait c’était que plus la carte était simple plus il était lisible pour le consommateur

plus rapide la prise de commande serait faite et plus on pourrait débuter

parce que le but c’est quand même à la fin de faire un maximum de clients

et sachant que dans un foutraque ont porté sur le foutraque même si le concept on l’imaginé plus qu’en foutraque

le concret le début c’était le cas mais dans un camion

impossible d’avoir une carte avec 15 référent soit tu vois et il fallait

on s’imaginait tu vois avant même qu’on ne calmant s’imaginer avoir des énormes que parce qu’on avait les goûts

effectivement dès mais on disait mais attendre si on veut envoyer un max

pour qu’on ait une carte la plus simple possible qui soit la plus facile envoyée

D’accord et donc du coup qu’est-ce que qu’est ce que vous avez apporté de plus est ce que

au tout début de l’aventuré on vous entendez parler tout le temps de slice qu’est ce que c’est quelque chose que vous avez inventé ou

c’est

alors on va on peut pas dire on a inventé ça a par contre ce qu’on a inventé entre guillemets c’est effectivement de rendre

la consommation de la viande d’un morceau de viande parce que

comptait l’avion s’était caché ce que tu veux mais d’un vrai morceau de viande en l’occurrence notre

d’autres morceaux phares celle où les deux boeufs la rendre consommable de façon nomade c’est à dire que tu peux très bien mangé ce

concert debout dans la rue en marchant

sans avoir besoin de fourchette tout couteau c’est là où il ya une réelle innovation

et c’est ça qu’il ya qui a attiré les gens en fait parce qu’effectivement

on a rendu un produit que

que les gens n’imaginaient manger que assis à table dans un bistrot et bien là on l’a sorti de simple

quand on quand on décide de se lancer comme ça ma faute rocks et c’est quoi les étapes qu’est-ce que

qu’est-ce que vous avez dû faire avant de vous lancer combien de temps ça va durer

alors déjà il a fallu

réfléchir au concept

réfléchir au concept à la paire si la pertinence effectué un business plan

savoir étudier le marché voilà savoir ce qu’on allait faire quel prix on allait le

proposer proposer notre offre il a fallu trouver une caution cuisine donc un chef chef cuisinier

qu’ils ont accompagnés dès le début de l’aventuré

Effectivement comme je te le disais tout à l’heure ni edouard ni moi même ni ont fait de la cuisine au niveau professionnel

c’est très facile de faire la cuisine chez soi même d’être bon cuisinier c’est une chose gérer une cuisine

pro avec des grandes quantités des appros

c’est totalement différent évidemment les normes d’hygiène sont beaucoup plus restrictives en restauration commerciale donc

On peut revenir sur la west sur les jets la question sur les différentes étapes pour y arriver pour vous lancer enfin cet os

en gros c’est apprendre le métier ça commence comme ça en fait c’est vrai que

ni tristan ni moi c’est plus qu’une étions cuisinier si je connaissais rien ce milieu là on partait de zéro

donc et il y avait une difficulté supplémentaire c’est que le marché du foutraque il était né sont

donc effectivement on a fait une étude de marché on affine étude de marché sur un truc qui n’existait quasiment pas avec

peu avec très peu de données à très peu de données

quasiment impossible de rencontrer de rencontrer des restaurateurs du monde est fou de troqueurs

depuis le début de notre aventure c’est à dire à peu près quatre ans

beaucoup de

de potentiels nouveaux restaurateurs potentiels nouveaux faute troqueurs nous ont contactés et ont eu la chance d’avoir

des témoignages de personnes comme vous qui ont déjà une certaine expérience

qui en sortent un vécu qui ont des conseils des avertissements des mises en garde a

proposé à ces gens-là et

on n’avait pas ça donc on allait vraiment à tâtons pourquoi alors parce que ils voulaient garder leur secret ils sont pas nombreux des jarawa

il y en avait très peu et puis eu effectivement je n’étais pas forcément très communicatif

sûr il voulait pas donner les infos sensitech

way et puis même si même eux ils n’avaient pas forcément à reculer et ferries un parent activités exactes e mans c’est à dire que

effectivement les

tristan a complètement raison des contacts et peut-être une fois par semaine par un mec qui vont monter son fou trek

Bon quand on a le temps il donne de trois types quand il le fait de façon

quand son

camp il le fait de façon

sympathique entre guillemets où

on a on sent qu’il ya un vrai truc on va lui donner deux trois conseils mais nous on a forcément fait des erreurs

on a clairement fait plein d’erreurs mais c’est pas grave on a aussi appris grâce à ça

mais on a fait des erreurs parce qu’effectivement il ya personne pour nous dire faites pas s’y fait pas sans

lui aussi une autre difficulté

c’est la question des emplacements

savoir que pour info trucks l’emplacement évidemment il est

il est majeur c’est pas comme quand tu achètes un fonds de commerce pour un restaurant physique fixe

ou

tu ouvres techniquement quand tu veux si tu as envie d’ouvrir 7 sur 7 ou 7 sur 7

tu es obligé de te poser la question

est-ce qu’il faut une demande d’autorisation pour ouvrir tes jours hôtel jour le foutraque c’est le cas alors que tu peux pas

aller un endroit quelconque et se décider d’ouvrir sans autorisation préalable

ton food truck donc c’est un travail si tu veux

quotidien constants

pour juste uniquement avoir le droit d’ouvrir ton restaurant donc tu imagines quand tu fais un business plan

tu pars donc d’une feuille blanche et tu ne sais pas si tu vas pouvoir ouvrir ou pas donc forcément tu vas partir

avec une hypothèse ouvrir un maximum mais cette hypothèse est c’est à dire quoi exactement un

restaurant tu peux qu’aller une hypothèse

tant aux jours d’ouverture

et ça sera quelque chose qui cette usine d’ouvrir 7 sur 7 tu pourra ouvrir sept sur scène il faudrait que c’est différent le foutraque

tu va d’abord te dire je vais ouvrir grosso modo 10 fois sauf qu’en réalité

l’hiver sera peut-être plus cinq fois peut-être que l’été tu monteras 17 à 15 fois

mais tu peux avoir déjà un gros delta

entre le nombre de services que tu as effectué et après

évidemment et ça c’est le cas à la fois pour les fous trucks est également aussi pour les restaurants fixe

il faut faire un président l2 entre guillemets de quantité de nombre de couverts servis

aux fous tracts à deux variables à appréhender sans expérience dans la restauration c’est autant de dire c’est

à la louche et au

restaurant tu as déjà ses difficultés de d’imaginer combien tu vas faire du chiffre d’affaires combien tu vas faire de couverts

mais t’as pas de poser la question comme un jour je vais ouvrir c’est toi qui le détail

est donc ce qui a été aussi difficile

pour développer la partie la partie foutraque c’est que on essaie d’obtenir des emplacements donc on essayait d’obtenir le droit

d’ouvrir mais le problème c’est que t’as pas le camion

or on

t’écoute pas dire que l’on va juste te dire

où ça a l’air très intéressant ça me donne faim votre concept à leur top

revenez me voir quand vous aurez le camion et cancer a quelque chose à nous faire goûter ou à nous montrer

mais et ça et ça franchement il n’ya que dans le foot rock quand ils pensent ou

enfin dans l’univers commercial et battait

compte à tout

ton commerce

batt est jamais sûr d’ouvrir

ouais donc ça veut dire qu’il faut il faut déjà avoir le camion et ses séquences de votre camion ou et même pas le maître

exact avant c’est à dire le jour on a reçu le camion

s’est savait pas si on allait tu vois le second

on avait une date tu veux mon savait pas ce qu’on avait dit les une date

sur le premier jour d’ouverture mais le par contre le lendemain

on savait pas si on allait c’est une des difficultés majeures

du food truck versus le

restauration classique clairement

cette incertitude

et ce travail aussi constant pour pouvoir remplir

mon calendrier

c’est à dire que tu es obligé de travailler le temps c’est du temps passé ce temps là coûte de l’argent et

cet argent là t’as pas besoin de l’investir pour pourra ouvrir son restaurant tout quand tu veux

et donc concrètement à pendant cette période votre temps vous le

vous le passez à faire quoi

ces écoutes téléphoniques ont repéré des endroits

très arrivée du cas lucho ouais ouais bah il ya déjà

il ya tout cas toute la face concept toute la phase d’étude de marché

toute la phase

conception du camion ça nous a pris beaucoup de temps parce que effectivement

on se posait 10 milliards de questions sur comment aménager le camion on n’était pas cuisinier

ou donc à ce moment là on a notre concept en tête on a un peu dû faire une

semi confiance aveugle aux mecs qui pensent que camions parce que c’était le métier c’était comme une société qui était spécialisée

qui est pour le coup

c’est beaucoup ultra spécialisés dans le monde du foot ruck ils font des camions

restauration aussi des camions tout type de quelqu’un que tu vas trouver sur les marchés

Forte heureusement il avait déjà un certain savoir faire et pour le coup on peut dire qu’ils ont été

de bon conseil mais c’est vrai que dans l’organisation de la cuisine c’est ultra important d’avoir une organisation qui sera

ultra optimisée et j’ai eu beaucoup de fous trucks qui était organisé un peu n’importe comment ou tous les mondes y était mais

dans le schéma pratique

c’était très compliqué et beaucoup de croisement beaucoup de

flux

non maîtrisée enfin c’était en gros difficile de travailler dans ce type 2 et voilà il ya pas voulu se planter je trouve

rétrospectivement qu’au niveau de l’organisation

compte tenu du budget qui était quand même assez réduit par rapport à notre camion notre client nous a coûté

35 mille euros avec du matériel neuf une cellule 9 et 1 1 chelsea d’occasions enfin c’est un camion qui avait déjà 150 mille

cent cinquante mille kilomètres

n’est pas trop mal maintenant c’est vrai qu’il est aujourd’hui commence à vieillir et vient

sérieusement et alors du coup comment comment vous avez financé ce projet

le camion notamment

alors le camion en fait on va dire qu’on a démarré par un coup de chance

Puisque au moment où on démarre laventure bon tristan aymon j’ai encore un peu au poker

est

en fait il s’avère qu’un soir

j’ai gagné deux tournois de poker qui ont suffi au financement du premier qu’elle

Donc c’est parti comme ça alors c’était pas du tout

prévue quoi tu avais peut-être pas spécialement jouer en me disant je vais financer le camion alors si je vais te dire oui

je suis on a joué dans cette optique là

mais de là à faire un voilà un score pareil entre guillemets aussi rapidement dans ça c’était pas prévu

mais c’était dans cette optique et donc il serait passé quoi si

vous n’avez pas gagner ces tournois c’est de tourner en bas on aurait utilisé des fonds propres

Dont on avait à dispo

c’est ça pour le coup c’est vrai que c’était le petit coup de pouce et puis c’est un peu la bête histoire

et quand encore raconte cette histoire à certaines personnes

Difficilement croyable

mais s’imaginer que qu’avec un de temps

tu puisses financer un projet qui certes n’est pas extrêmement gourmand en capitaux ou trois que je te dise et 35000 euros

voit ses 35 millions façade après bon pour le camion alors un camion

après les moyens du bord

voilà pour 50000 aux as tu peux commencer à imaginer

ça nous a coûté un peu plus cher parce qu’on a pris notre temps ce qu’on avait des bureaux à la première n’est

pas ce qu’on a eu du tout de suite en fait un tout petit laboratoire qui nous a coûté grosso modo 1000 euros par mois

voilà on s’est permis on s’est permis aussi d’avoir un

un chef oued on est à payer le salaire

tout début d’exploitation même un petit peu avant pour créer les recettes donc voilà on a un ami kane certains moyens que n’ont pas forcément

certains foutre au coeur parce qu’en général

les personnes qui arrivent dans le monde du foot rock font ça aussi parce que

c’est pas cher

parce qu’il en façade ils sont cuisinés aussi sa journée et pour certains

pour la plupart ou pas mais en tout cas c’est eux qui vont aux cuisines directement à la exactement

comme nous on avait d’autres ambitions

c’est surtout ça qu’il faut dire c’est que effectivement notre ambition on adore faire de la cuisine mais

notre ambition c’était pas de faire de la cuisine

Dans le cas bien sûr on en fait forcément je dis non en tant que personnes ont évidemment fait de la cuy

mais notre ambition c’est de développer le projet effectivement

tu peux pas être à la fois cuisinier c’est là toute la difficulté du foutraque tu peux pas être à la fois

cuisinier et développer un problème c’est

c’est assez antinomique c’est hyper compliqué tu as plus de vie très sincèrement les foutraque qui font ça aujourd’hui

les mois les joies des mecs qui sont seuls dans leurs camions qui font la cuisine qui font

leurs âpres au qui font leurs comptes qui font leur leur gestion commerce est tout de a à z

s’en sort pas

et nous justement le but c’était de se donner le luxe entre guillemets parce que c’est un vrai luxe de pouvoir

avoir des vrais plages de travail

pour développer tout ça et c’est l’inde est l’un des facteurs clés de succès aujourd’hui dans ce film

vous avez quand même dû mettre pas mal la main à la pâte au début quand on vous voyait tout le temps dans le camion

totalement clairement pendant un an et demi deux ans on était dedans

c’est clair

tristan a la frite

mois plus à la commande effectivement mais c’était

puis bon il faut savoir un autre truc aussi c’est que bon certes on a monté d un camion

mais

on était trois au départ donc avec notre chef et sur les trois vaillants n’avait qu’un seul qui avait permis au nid sur

pareille jusqu’à 5 à part le sixième ça a été un recrutement de quelqu’un doté du permis ça a été un soulagement

personnel

c’est important ça vexe qu’en l’occurrence bail avec que tristan qui avait

donc donc voilà drôle d’idée moi je le faisais charriées par tous mes potes parce que effectivement

j’avais monté un cadre mon resto alors que orange était

réputé pour ne pas avoir le permis

et

centristes enfin s’il est arrivé un truc à tristan au début tu me casser une jambe

c’est vrai qu’à me et il aurait pu sortir on sera peut-être pas en train de discuter passion

mais pourquoi ne pas avoir passé le permis alors

bah écoute il ya vraiment un bon je me suis dit je le dis mais je me mets et puis en fait

tout s’est tellement enchaîner rapidement

si tu veux que

sais je passons ce sujet

et alors ça vous a fait quoi de servir votre

votre premier repas la brigade est ce que

vous aviez

l’impression d’un accomplissement ouais c’était franchement c’est un moment assez extraordinaire moi je veux bon je me rappelle que j’avais perdu 10 kg jour là

on était on était dans le rush pas possible

Je crois qu’on a on n’avait pas pleinement conscience de ce qui se passait si tu veux te façon

tu es tellement

tellement la tête dedans

quoi qu’il arrive tu fonces que tu prend même pas la peine si tu veux de prendre un peu de recul

et objectivement voir ce qui se passe effectivement

c’est peut-être je pas dix quinze jours après qu’on s’est dit putain ça y est on l’a fait

mais ouais ce jour là c’était c’était assez fou tu as assez fou

mais je crois que dans nos têtes

tout ce qui comptait c’était voilà c’était d’y arriver de

réussir le service d’aller jusqu’au bout du service de sortir les plats tels qu on voulait qu’ils sortent

voilà et on a vu que ça si tu vas en tête

mais effectivement est le premier client c’était fou quoi et moi tous les premiers clients ça m’a toujours fait bizarre

c’est à dire que je vois le client que je ne connais pas forcément

qui prend sa barquette qui commence à manger j’ai presque envie de lui dire tu es sûr que tu veux vraiment commander chez moi c’est

sérieux ça ça fait bizarre voilà j’ai toujours eu ce sentiment là j’irai peut-être les premiers mois

J’étais étonné que des clients à sainte-thérèse s’approche de notre camion alors que c’est totalement normal

et

rappelle une dépense de l’argent

comptant à manger chez nous il ya même au bout de deux trois mois il ya des béquilles des genres de monde

de fous qui venaient au canada c’est vrai c’est ça ça nous

ça nous surprenait toujours mais très rapidement j’en ai vu des mecs de toulouse de marseille et tout qui sont venus quand

ils sont venus que pour le camion

il était passage à paris ce mais en tout cas dont leur passage à paris

tu vois il fallait qu’il passe par chez nous et ça ça c’était lors nous faut quoi

Du coup comment vous comment vous êtes formés pendant toute cette période vous avez

des bouquins vous avez pris des cours de cuisine est-ce que vous avez quand même dû faire la cuisine aussi avec votre chef

j’imagine vous allez être vous l’avez pas laisser faire tout quoi alors pour la cuisine ou simplement en

tout cas pour ma part j’ai beaucoup appris à ses côtés c’est lui qui m’a qui m’a montré

Tout son savoir faire à forte heureusement on était sûr quand même sur deux comment dire des manipulations

relativement simple j’ai mis relativement parce que il ya certaine complexité notamment à la cuisson des viandes

puisqu’on est quand même un food trucks et un restaurant maintenant la viande se décident quand même une certaine technique

et une organisation maintenant j’ai beaucoup appris effectivement à ses côtés on a eu d’autres cuisiniers

d’autres personnes d’autres employés qui ont un et baghran de cuisinier auprès de qui j’ai pas mal appris

ça c’est fait voilà sur le tas

clairement toi-même sur la vente je pense que des expériences en vente tu as dû avoir deux trois john et moi j’en ai 2 3

j’avais vu ça paris plages avaient vendu des sandwichs

et d’ailleurs dans mes souvenirs mais ce temps en tant qu’étudiants

et dans des souvenirs c’était l’une des expériences qui m’avait fait le plus qui fait donc voila moi j’adore le contact client j’adore

j’adore le challenge de

vendre plus que ce qu’il aurait acheté de base

et j’aime beaucoup en fait j’aime beaucoup d’interactions et discuter avec le client j’adore ça donc effectivement

naturellement moi je me suis plutôt misé

sur cet aspect là bien que voilà je regardais quand même ce qui se passe en cuisine

j’étais quand même curieux de ce qui se passait

mais ouais nature et le montre ce temps était plus douée pour la cuisine et moi plus pour le le côté aux relations clients

est ce que vous avez eu des moments de doute vous vous êtes dit

peut-être que on se lance dans un truc trop gros peut-être que peut-être qu’on va pas réussir

je pense qu’on a deux

deux expériences différentes

ben ouais le plus être qu’on va pas réussir ça peut traverser l’esprit mais de vrais doutes non franchement

en tout cas absolument aucun

à aucun moment

et des moments

compliqués et des moments chauds il

Des émotions très positif d’émotions entre négative

la fatigue

enfin une tout vraiment tout mais clairement

on était sûr de notre concept on était sûr de notre capacité à mener à bien ce projet qui n’en n’est que

qu’à son commencement en tout cas je l’espère

pas vraiment pas vraiment

ouais bah ouais ce que je trouvais dur au début c’est qu’effectivement

Tristan est un garçon très intelligent mais il avait effectivement aucune expérience du travail

Donc je m’embarque est quand même dans un truc où

j’avais aucune expérience de l’entrepreneuriat j’avais certes une expérience en tant que salarié tu veux

mais en fait on était tous les deux complètement novice dans l’entreprenariat et en plus

tristan lui avaient tous passé de joueur de poker et dont aucune expérience de travail donc il y avait ce que tu veux

l’inconnu c’était ce à quoi en plus du fait qu’on se lance dans un

dans un métier qu’on ne maîtrisez pas du tout en plus bas et beaucoup d’inconnues donc ça effectivement il faut au début ça peux

tu peux avoir des doutes

mais une fois que c’est lancé enfin tu vois une fois que la machine lancée je te vois même pas que le camion est arrivé

mais une fois que tu as le concept une fois que tu crois at on idée que tu

que tu sens que le marché évolue comme tu l’avais pressenti

que tu vois de tristan il fait les efforts qu’il faut etc et que voilà

Ben non t’as pas de doute et qui va quoi

façon je pense c’est l’art dès

mardi ou c’est un autre facteur clé de réussite tu veux c’est faut être un peu fou fou et alain peut-être baisser

Sans non plus tout faire à larges sais pas ce que ça veut dire mais

il faut y aller quoi c’est je pense qu’il ya plein de projets qui se montrent pas finalement

parce que les mecs justement ils ont un doute un truc qui est dit à bâle

Bah non il faut pas se dire ça faut y aller faut essayer faux faux croiront ce truc jusqu’au bout quoi

et alors est ce que vous avez fait des

des rencontres

disons décisive un peu dans ce parcours là des gens qui vous ont aidé des mentors où

On a eu quelques rencontres

N’avaient pas de décision j’exigerai genre je les qualifie rappel des signes mais c’est peut être très très simple mais

juste aurait des enfants est décédé plus tôt des gens qui nous ont pour forte dans notre île est dir est alors voilà bâtiment

il ya certaines personnes qui sont du milieu

qui connaît ce qu’on connaisse beaucoup mieux et qui sont encore très bien le monde de la restauration

qui nous ont

conseillés

on a eu aussi des mises en relation ça peut être

tout con mais les relations avec un futur fournisseur qui seront pas à avancer avec nous

d’ailleurs voilà il ya quelques jours on était chez notre fournisseur de viande historique il ya quelques jours hier et avant-hier

invités à limoges justement pour une grosse réunion annuelle

avec notamment une visite une visite des fermes rencontre auprès des éleveurs qui est extrêmement intéressante

ou d’ailleurs on s’est rendu compte que les éleveurs c’est plus que des paysans c’est aussi des vrais chefs d’entreprise avec une vision

très entreprenariale de

leurs activités c’était vraiment remarquable en tout cas c’est très enrichissant et puis donc dans cette réunion tu as une vente aux enchères

des plus des plus belles vaches des plus belles génisses

et c’est très très folklorique mais en tout cas c’était vraiment

très sympa de passer ces deux jours voilà donc ça peut être une rencontre une mise en relation avec avec avec des

collaborateurs

Fi des rencontres aussi

humaine même principalement au sein de notre notre rang parce que dans les effectifs dans les ressources humaines

de la restauration du trouve beaucoup de personnes de milieux

très divers et variés et pour le coup on a beaucoup de reconverti donc c’est sûr que nous on est

nous mêmes des reconvertis au sein de nos propres effectifs

mais aussi pas mal de records arty qui viennent de milieux totalement différent c’est un peu du milieu artistique ça peut être du milieu

Commercial

Ou même que sais-je ces voix là c’est plein de personnes qui est qui ont des parcours voilà qui ont des parcours très différents et

c’est sympa de se retrouver tous autour d’une même passion commune parce qu’au final

notre gros point commun c’est on aime faire plaisir on aime faire des bonnes choses faire des belles choses

et voilà on prend à coeur à faire ça au quotidien donc ça c’est

la belle rencontre au pluriel

Et alors qu’est ce que qu’est ce que ça change dans votre rythme de vie

Où la

balle est loin vous poser cette question non mais par rapport aux par rapport à votre passé de joueur de poker

qu’est ce que c’est qu’est ce que ça a changé le jeu en tout cas au début et maintenant parce que c’est surtout un traitement

je joue au poker et

Dénis vie

très particulière déjà par définition il à une mauvaise hygiène de vie on peut le dire

il voit quasiment pas le jour il joua si tu joues sur internet

c’est principalement la nuit en tout cas soir tard le soir pardon

en décalé le week-end

Il se lève rarement à vendre avant midi

évidemment dans la restauration faut se lever tôt faut se lever très tôt et un rythme et un enchaînement

et particulièrement dans le monde du foot records déjà dans la restauration

lève tôt tu te couches tard mais dans le monde du foot ruck ben

il faut en plus de sarah 1000 camions

sur la base il faut le laver et ses terrasses et l’arrière sans faute ces issues franchement tu fais une comparaison

en terme de rythme je parle de rythme de vie c’est clairement linverse voilà exactement le temps passe très très vite

dans la restauration puisque les journées passent à une vitesse hallucinante

mais en terme de rythme moi c’est tout à moi totalement l’opposé et ça a été difficile

de t’adapter à ça par exemple pas du tout non c’était je pense une source d’inquiétude pour aller voir ce que tu devais

mobiliser la gauche et non parce que au final on a quand même mis enfin tu vois on a on a eu un nom

si tu veux pour

comprendre ce à dire qu’il n’est pas passé

tu vois

on va dire le 30 septembre il est encore joueur de poker et 1er octobre il avait un camion

tu vois ce que je veux dire non il ya eu un don donc

effectivement au début une journée commençait

pas très tôt

ça arrivait souvent on démarre nos journées à 12h 13h mais au fur et à mesure

ça a commencé plus en plus tôt et puis au final le jour j tu vois on était déjà

quasi dans le rythme même si effectivement une fois que tu as le calme en tueur en vraiment dur

c’est un autre rythme mais non en vrai je n’ai pas trop d’inquiétude enfin si tu veux ou jour un oui oui

c’est même pour moi j’ai des inquiétudes ça ça c’est fait ça se fait tout seul naturellement sans se poser de questions

et alors qu’est ce que

qu’est-ce que poker vous a apporté

dans cette vie d’entrepreneur est ce que tu penses que ça a été

positif puisque tu penses que tu as appris des choses dans le poker que tu

tu te sers maintenant ou pas ça c’est une très bonne question excellente question

déjà des rencontres harvey des rencontres parce que dans le poker notamment dans le placard à très haut niveau en live en réel

tu rencontres

Des personnes des personnalités et notamment aussi beaucoup de chefs d’entreprise qui tu vas retrouver sur les sur les tables de poker

tu vas retrouver soit les gens de poker des personnes comme moi souvent relativement jeune

soit des personnes qui

sont là pas forcément à la base par leurs qualités de joueur de poker ça peut dire que c’est moche

mais plutôt pour le plaisir voilà ils vont avoir des activités vraiment purement

récréative récréative exactement et

Antoine peu car ça coûte beaucoup d’argent donc

ces gens là du coup tard à filtre au niveau de l’argent est évidemment ceux qui ont les moyens

de jouer des gros tournois de poker c’est ceux qui ont beaucoup d’argent soit ces déshérités

soient pour la plupart ce sont des d’effectivement des chefs d’entreprise et qui ont en général pour beaucoup des très belles sociétés

qui ont une grosse expérience entrepreneuriale

et voilà ces personnes là sont très intéressantes on peut rencontrer

des grosses stars je dirais de l’entrepreneuriat du monde dans l’entreprise

le plus connu je pense que c’est génial

Antoine arnault aussi effectivement fils de bernard arnault qui a été un éminent genre peut qu’être qui a joué pendant plusieurs années des personnalités aussi

taylor nous

Coucher je pensais c’est connu par beaucoup par eux ou patrick bruel évidemment j’aurais dû commencer par lui voilà des personnes des personnalités

que t’as pas forcément l’occasion de rencontrer

bas que tu retrouves

d’égal à égal je dirai au sein d’un toit de cartes déjà ça c’est le côté rencontre c’est toujours intéressant et

c’est vrai qu’être en contact avec ces personnes là plus particulièrement les chefs d’entreprise

dans le cadre du développement d’une société pour que soit demandé des conseils soit pour un objectif de lever de fonds

1 c’est intéressant

maintenant de là à dire que ça apporte ça m’a apporté

quelque chose en particulier

Autant tu peux faire un parallèle très fort entre

l’entrepreneuriat et le poker cette vision gérer un peu financière et stratégique à la fois

on va beaucoup parler de risk reward

de retour sur investissement je risque de temps pour gagner tant avec telle expérience de deux gains et ça fait qu tivement ces deux données

qui sont

fondamentales dans le business

maintenant de là à te dire que ça te permet de développer des skill

alors je suis pas complètement d’accord moi je trouve que par exemple

parlant pour toi

La concentration

Sur un temps important je pense que c’est du poker que tu la tiens de

tristan c’est clairement une personne qui peut rester quatre heures devant un ordi à monter des tableaux etc

Sans bouger sur et ça je pense que ça vient ce ce qu’il en tout cas cette cet élément là il vient du poker

Je pense que c’est d’aider des bases que tu as déjà

pas dire que c’est inné mais qui ont été renforcées par le verbe le koala mais si j’avais pas jouer au poker je

vais travailler dans une dans des boîtes commencé tout à travailler peut-être que j’aurais pu aussi travaillé ces mêmes ce qu’ils avec autant d’efficacité

disons que c’est difficile de dire que le poker ça apporte ça peut apporter quelque chose sur le plan pécuniaire ça c’est évident maintenant

voilà ça reste un jeu ça reste quelque chose de récréatif

je dirais je retiendrai en un an

les rencontres mais pour le reste je pense que mon avis le poker n’est pas forcément une étape nécessaire

Et

du coup toi tu as été quand même pas mal sous le feu des projecteurs notamment

tafer troisième d’un gros tournoi au tout début quand avait 19 ans ou

Est-ce que tu arrives à retrouver cette adrénaline que tu pouvais avoir

dans le milieu du poker

dans ton métier ou est-ce que c’est complètement différent et tu acceptes de

de quitter le

feu des projecteurs

il ya beaucoup moins d’adrénaline

dans le monde du business dans le monde de la restauration

Disons le côté émotionnel

et

éloignées et très peu éloigné il n’y a pas ce qu’il ya dans le poker et dans pas mal de jeux

du type poker c’est effectivement le côté game lignes de côté

ascenseur émotionnel

tu passes d’un état de colère un état de joie pour passer dans la tête de déceptions en espace de temps très réduit

je dirais que c’est beaucoup plus flat au niveau émotionnel dans le monde dans le monde de la restauration

c’est beaucoup plus réfléchi aussi

s’élancer niveau du scion lente

voilà c’est pas les mêmes émotions

c’est à peu près les mêmes mécanismes

la vision court terme et vision long terme la vision de rentabilité de retour sur investissement ça c’est vraiment

tu peux faire en parallèle très fort entre entre ces deux milieux là

Mais mais ça s’arrête à peu près là

Et

s’est passé pas trop difficile cette sensation de

de servir des frites alors qu’en fait on a service des cartes sur toute ta vie

Différent

à tulle a préparé sa

l’amarante cette comparaison c’est très différent temps mais tant que tu fais des choses et c’est le plus important

attend que tu fais des choses par passion et que tu aimes ça

non pas que j’ai j’aime particulièrement faire les frites ou j’aimais particulièrement faire les frites mais j’aimais particulièrement faire faire plaisir aux clients aient

assez de lui sortir les meilleures frites possible comme j’aimais particulièrement à recevoir de card essayer de jouer le meilleur coup

de poker possible à chaque instant c’est voilà temps en temps tu fais les choses par passion

il n’y a aucun problème et est tout et que du positif entre guillemets

mais par exemple moi j’avais été frappé quand je le voyais dans le camion en train de faire des frites je me demandais

à quoi tu pensais tu vois est ce que est ce que par exemple

déjà en fait tu étais déjà en train de te dire je fais ça parce que dans 2 3 ans ça va marcher j’aurais

de food truck un restaurant où est-ce que tu profiter du moment présent étaient étaient contents d’être là à servir des clients quoi

alors réponse 2 clairement

situe au moment de faire des frites tu penses à au futur

et à te dire bon voilà ça c’est que le temps d’un certain moment et que cette période d’ajustement dure plus longtemps que prévu

tu vas très mal le vivre

et non faut profiter de chaque instant je me savais évidemment au fond de moi même et de façon à la fois consciente et inconsciente

que j’allais pas faire des frites toute ma vie maintenant

maintenant c’est un vrai plaisir de faire ça d’avoir fait ça

pour savoir que quand tu fais des frites avec un avec une notion de débit

t’as pas trop le temps de réfléchir et te poser ce genre de questions et un petit singe way

qui fait la timbale à noter

pour donner le rythme bah il faut savoir aussi surtout que

à chaque bonne frite qui faisaient ils ont goûté au moins 3,4 tu vois donc ça va y avait aussi l’aspect plaisir gustatif

ça aide à tenir c’est clair

Comment les

comment les gens du milieu ont vécu le fait que tu partes à la retraite aussitôt parce qu’au final

quand quand tu es partie du milieu du poker

on a dit que tu prenait sa retraite alors que tu avais 22 ou 1 3 ans je vous

montre où est ce que c’est quelque chose qui a surpris les gens est ce que il ya des gens qui

vont essayer de te retenir

te dire tu prenais une

mauvaise direction

Il ya plusieurs choses déjà ya ceux qui

qui avait déjà entendu parler parce que c’est

j’ai arrêté le poker et après derrière effectivement je me suis lancé dans ce projet entrepreneurial

mais ça faisait peut-être gérer un deux trois ans

avant d’arrêter que je commence à parler un petit peu de ça et il ya deux types de personnes

il est personne qui me disaient oui mais de façon comme davidi kitai elles se sont tus fera sa toute ta vie où

s’arrêtera t pas prêt d’arrêter parce que le poker et du confort rien si machin je te vois mal arrêté puis les personnes qui

la plupart du temps sont eux mêmes aussi des entrepreneurs

et ça c’est très bien c’est une bonne vision tu as raison etc etc etc eux étaient plus dans une logique de devant encourager

et évidemment ils ont ils n’ont pas été

particulièrement surpris peut-être surpris du timing c’est à dire un moment on était au top tu t’arrêtes ça peut paraître surprenant parce que

tu peux continuer encore à avoir une belle carrière ma carrière était clairement a pu continuer sur les mêmes bases

mais et puis de l’autre côté voilà tu avais je dirais mon cercle d’amis proches qui étaient les mêmes amis

qu’edouard et qui eux étaient

qui sont plus jeunes en l’occurrence pas du tout profil entrepreneurial et eux ils étaient surpris et très dubitatif

quant à notre projet à

et avant

de voir ce projet se concrétiser

par un fou trucks par des produits

par un service et nous voir à l’intérieur il avait du mal à imaginer en fait il y avait un mélange de sentiments

il y avait une forme de

genre c’est comme si dans leur tati disait putain

mais ils vont vraiment le faire c’est con tu vois et genre une forme de fierté un peu parce que

c’est des choses je pense on te se sentent est à peu près incapables ou en tout cas ce moment là tu veux de leur

vie pokéristique

ça c’est de l’ordre ça leur a jamais traversé l’esprit est une forme un peu de moqueries de ouais vous y arriverez pas et c’est

effectivement le jour où tellement est arrivé on a quand même senti une forme de respect de foot voix de

aujourd’hui de leur part ou non localement arriver aujourd’hui j’en parle même pas mais c’est

en fait tant que c’était pas qu’on crée effectivement il y avait des formes de moqueries

aujourd’hui ce sont nos premiers gérer supporters ouais ouais clairement les prolonger en

ils sont là aussi pour

remonter tous types d’informations qui peuvent nous permettre aussi de progresser de continuer à améliorer notre concept notre service notre food

mais au premier jour au premier rang le premier service

voilà il y avait les nerfs s’y fait mais comme ça qu’ils étaient là et qui

menacent ils en l’occurrence gabriel nassif ça

c’est un cas à part ce que vous nous avez accompagné même dans les dégustations et tous étaient venus

à la salle avait savez bien choquer cette idée mais mais ça va très vite savoir

qu’ils étaient là quoi il y avait aussi à notre premier service qui était acquitté à montreuil dans un endroit

vraiment s’ils n’étaient pas au courant

tu viendras jamais ici par hasard à l’intérieur d’une cour d’une entreprise à montreuil

il y avait donc un garçon qui s’appelle benjamin

qui lui aussi a fait un troisième à jean a beaucoup de points communs ils la même année il a eu une

petite carrière de poker en tout cas il a joué un petit peu au poker

un petit peu il a fait une très belle place donc un troisième dans un championnat un tournoi européen

et donc ils étaient là ce premier service est aujourd’hui à ce garçon là il y est notre

éminent responsable de laboratoire

donc il a des mages en tant que client et les supporters

intégrer

Nos effectifs

en dans le but de monter foutraque puisque il avait cette idée là aussi

il a très vite compris que le foutre avec bas ces dernières galère

qui était difficile de gagner de l’argent et que l’investissement temps et

de

l’investissement total même je dirais est très important versus une expérience de bien qu’ils aient pas sinon voilà

donc du coup les sédiments par contre mon expérience chez vous qui étaient là pour découvrir les milieux du foutraque

et positive je n’ai envie de continuer à rester chez vous à évoluer oui un vrai un vrai passionné puis pour le coup voilà

le bon point c’est qu’en plus d’être intelligent c’est quelqu’un aussi qu’il ya cette vraie passion pour la cuisine

c’est ce que j’ai toujours un restaurateur ou même à n’importe quelle personne qui veut se lancer dans le business si tu appelles la passion

soit pour l’entrepreneuriat soit pour le domaine en particulier dans laquelle elle est exercée elle vaut mieux avoir les deux

c’est compliqué ceux qui voient l’argent comme objectif est pareil pour ceux qui veulent jouer au poker c’est vraiment plus

surperforme jamais sans la passion est donc ce garçon là

du coup a démarré comme moi j’ai démarré un aux frites

puis après à la grillade petite promotion de sa poche un petit peu plus technique

responsable traiteur est responsable de laboratoire qui est un qui a un poste à haute responsabilité parce que le laboratoire

ces deux là où on réceptionne des produits c’est là on les transforme

c’est là on

fait aussi beaucoup de cuisine ce que tu as la cuisine dans les foules trucks dans les restaurants mais aussi dans le laboratoire on va

préparer sauce on va préparer des desserts on va préparer les pistes cocktail traiteur parce qu’on a aussi une activité traiteur

qu’on a développée grâce à nous foutre avec moi là il gère tout ça aujourd’hui

et du coup vous recrutez un petit peu dans le du poker

pas du tout dans

la série d’exceptions bloqué aux menaces

navré on a fait travailler des potes

ya bazooka bosser avec nous m il ya

fred jose ouais il ya quelques joueurs de poker qui est son passé comme ça foutrait

good way exactement

mais ça a été d’une grande utilité clairement donc non on a

on a eu quelques quelques expériences très très courte et effectivement 2/2 un ami du poker chez nous

alors tristan est

question qui fâche un peu

Est ce que tu penses que

ton manque de résultats

vers la fin de ma carrière

a provoqué a pu accélérer at on envie de reconversion il fait 50e du même code oui mais même toi t’as pas fait ça

c’est vrai la 46e pour être précis

avant parce que s est ce que du coup tu avais tu avais déjà un petit peu une sorte de

lassitude un petit peu par rapport au poker ou est-ce que je commençais à sentir lassitude

Et

j’avais ce projet monté une entreprise qui vont ça me démangeait de plus en plus maintenant la question initiale s’était

Par exemple avait fait une année où

je sais pas tu avais gagné un gros tournoi

sera rien changé je te le dis honnêtement ça n’a rien changé

effectivement je suis un peu déçu d’être parti sans avoir pu décrocher un gros titre européen au mondial

t’as du type de circuit et moi et

et je suis persuadé que ce titre là je l’aurais mais en tant qu’amateur et zarif un petit hold-up là dans quelques années

et pour moi ça serait encore plus si tu veux jouissif d’obtenir ce titre cette entrevue mais cette récompense qui ne

permet que de flatter l’ego parce que non mais ça fera une belle histoire prouve aspen

ça ferait peut-être peut-être qu’il s’en foutre au 6 mai

et puis derrière le poker c’est c’est une passion c’est bien ça l’était au moins un moment donné

de façon intensive maintenant c’est un virus est un virus que tu as à vie donc je pense que dans cinq ans dans dix ans

tarakan des probabilités de me rencontrer de me trouver de façon très ponctuelle

autour des tables ça c’est sûr j’espère juste que l’électorat voilà en train dit

C’est quoi c’est quoi les choses de de votre ancienne vie qui vous manquent

qu’est ce qui est des choses qui vous manquent

de se passer de joueurs de poker

Alors moi j’ai très très rapidement

ce qui manque c’est une

totale liberté

mais cette totale liberté en fait c’est

une fausse liberté si tu veux

Voilà c’est à peu près la chose de la seule chose qui me manque

et puis ouais si l’adrénaline des tournois de poker si quand même 5 la dre en actif

réactif mais et puis ici le sentiment quand tu gagnes

effectivement qui est

enfin je vois rien de comparable en fait

Quand tu gagnes un tournoi quand tu que tu gagne énormément en cash

tu vois rien de comparable sa non en termes de sensations c’est vrai que cette notion de victoire et

les très fortes et ce côté là ce côté émotionnel ce côté adrénaline et

puis quand tu gagnes un tournoi c’est

ça arrive pas souvent ça le problème sur un toit de 1000 joueurs matin à

999 personnes qui ne viennent pas le tournoi est à bout et terminé deuxième dans ce jeu là ça va toujours

au minimum une pointe de frustration et la plupart du temps la frustration prendra le dessus sur

sur la sur la joie bien que terminé deuxième chez les joueurs c’est exceptionnel d’un pont du retour sur investissement d’un point de vue financier

c’est une très bonne opération mais

t’as perdu et

si finalement le poker de tournoi c’est un

gros lot de frustration pour un petit lot de joie mais par contre c’est le jour et la quant à la chance d’y goûter

c’est vrai qu’elle est démentiel

est-ce que du coup il ya des trucs qui sont comparables par exemple dans votre vie d’entrepreneur par exemple je vais à l’ouverture du

du restaurant dure est-ce que c’est un moment très fort est ce que c’est

c’est forcément un moment très fort mais comme je te disais pour le début du foutraque en fait t’es tellement un

tellement dans le rush dans l’oeuf un tas jamais le temps

je te parle vraiment dans le cadre de l’ouverture tu as vraiment pas le temps de prendre de recul ou t’as pas le temps de

réfléchir à ce qui se passe que c’était dans l’action et dans la pure action

C’est pour ça que je comparerais pas ça avec une victoire au poker

C’est vraiment si tu veux c’est l’aboutissement d’un travail clairement comme une victoire d’un tournoi c’est l’aboutissement

d’un long moment d’un travail parce que bas pour certains c’est un métier

Mais le travail est quand même bien plus long pour l’ouverture d’un restaurant c’est quand même beaucoup plus douloureux à l’accouchement et

Surtout tu en profites peut-être un peu moins sur le effectivement une victoire au poker

une fois que c’est une fois que tu as gagné

tu vois tu peux en profiter c’est cool c’est qu’ils font bateau resto une fois qu’il est ouvert bah le lendemain pour partir au charbon

travail

c’est pas gagné enfin c’est ce que des attaques n’a jamais gagné en fait ça arrive à temps

et est ce que du coup maintenant

rétrospectivement le poker vous voyez ça plus comme un une expérience de vie ou comme une erreur de parcours

moynier lord et l’autre perso

c’était

ça toujours été une passion un jeu

ça jamais été

métier principal que ça m’a permis de gagner un peu d’argent

de poche

faut dire ce qui est

deux qui fait de passer des moments hyper qu’ils font avec des gens géniaux

Passer de bonnes soirées chez moi ou pas mais ça c’est ni l’un ni l’autre voilà si tu veux ma réponse erreur de parcours

Oui sur le côté accidentelle non sur le côté et rare puisque ce n’est pas une erreur en soit c’est effectivement un parcours et

très original est donc une très bonne expérience de vie

qui effectivement a bien fait s’est terminée à ce moment là je pense que céder ni trop long ni pas assez long

Trop court mais j’aurais eu l’impression de rater

des tournois des expériences des voyages

et plus long je me serais tout simplement

j’avais tourné en rond chose que je commençais déjà à faire à la fin de mai de mes cinq années de poker et

et puis surtout en terme d’hygiène de vie d’un point de vue social c’est pas super super donc

donc voilà très bonne expérience je regardera un très bon souvenir et puis surtout je reste toujours on reste toujours finalement quelque part

connectez parce qu’on a encore beaucoup beaucoup d’amis qui sont encore mieux qu’il joue encore régulièrement

donc on n’est pas totalement dehors mais on suit ça de manière beaucoup moins à ses yeux ça c’est sûr

Qu’est-ce-qui qu’est ce qui vous plaît le plus dans votre nouvelle vie et qu’est ce qui a changé par rapport

au tout début de la brigade ce que vous faites au quotidien

moi c’est en fait cédé challenge nouveau tous les jours c’est ça qui est qui est hyper intéressant c’est que s’est fixé des objectifs

Est encore enfin des objectifs en fait on s’en fixe des nouveaux tous les jours

et c’est ça qui est intéressant il n’y a pas de redondance tu veux il ya un jour

ne ressemble jamais au lendemain ni à la veille et

il ya tellement de choses à faire

c’est ça qui est top bon après ça peut avoir un côté un peu frustrant parce qu’il ya tellement de choses à faire

qu’en fait tu peux pas tout faire

mais

mais tu t’en donne les moyens en tout cas voilà et ça c’est qu’ils font

est ce que j’aime par dessus tout c’est de construire quelque chose de solidifier

ce que tu as construit de

développer d’avoir des projets de penser au futur d’anticiper

de tester

Doigt c’est grâce à

ça c’est un chemin

passionnant et puis way et puis pour en revenir genre à la base de ce métier c’est faire kiffer les jo

c’est quand même

c’est ce qui nous faisait qu’y fin ce qui nous fait qui sait ce qui nous habite en fait

c’est ses peintures il n’ya pas c’est pas un discours marketing à deux balles de dire ça

c’est que moi y’a rien de plus qui me rend le plus heureux et même quatre ans après

quand un mec sort du resto où sort duquel on aime dit putain c’était génial

j’ai encore un des petits frissons ou comme quand le premier client m’a dit c’était génial voilà encore maintenant

encore maintenant

Du coup c’est

c’est quoi l’avenir de la brigade

c’est quels sont vos prochains objectifs à atteindre ainsi vous pouvez en parler je sais pas mais c’est peut-être secret mais les states

brigade bat r – moi derrière moi ça fait partie des projets en tout cas

pour commencer déjà un deuxième restaurant

région parisienne quelques restaurants dans la région parisienne après effectivement

on aurait des envies de de voir un petit peu plus loin sur le

territoire français et puis le l’ultime step une fois que

je l’espère en tout cas le marché français a été en partie conquis on commencera à s’intéresser

au marché au marché mondial

c’est vrai que les états unis et une belle target les lieux

Non pas qu’ils aiment forcément bien manger mais hier c’est bon j’ai quand même bien rangés dans le sens quantitatif ça c’est sûr

mais c’est très beau marché

finalement les états unis tu as beaucoup de jeans

de taille comparable à celle de paris mais quand tu vois là le potentiel du marché parisien et tu te dis que

ben ils ceux des marchés parisiens il peut avoir

plusieurs au sein d’un même pays s’est dit qu’il ya en gros marché

c’est quelque chose qui

brand est sous le signe français de qualité

le steak frites voilà c’est quelque chose qui parle à tout le monde il n’y a pas besoin

peut-être qu’en asie ça leur parle un petit peu moins mais effectivement

l’inclura zotique on a plein de cars et il mais je veux dire en asie

orangina surnommé seb vietnam voilà

donc puis voilà

y a le temps de voir venir d’ici là

du coup est ce que est ce que vous êtes déjà fiers de ce que vous avez accompli au moment t

frein moi je fais pas

je vais pas être conscient de ce qu’on a accompli tu veux enfin je suis conscient de ce qu’on a accompli mais

on est tellement dans la projection de ce qu’on veut accomplir

que

c’est compliqué de

s’arrêter à un moment t de regarder derrière diawara

heinze et tout ça déjà je suis totalement d’accord avec édouard pour être fier je pense qu’il faut sortir

du milieu il faut

être capable de prendre du recul la leur on se parle

je vais pas dire qu’on a la tête dans le guidon mais c’est un peu tout comme

on est dedans et on est concentrés on est occupé et on discute au quotidien des

problématiques actuelles prometic futur de nos projets de développement des mises en place de nos projets

et effectivement on n’a pas le temps de

se pencher de faire une rétrospective est quand même on essaiera de faire ce travail là on n’arrivera pas à le faire de façon

totalement livre si tu veux donc fier

tutorat et tu pourras nous poser cette question là qu’on a notre aventure sera terminée mais à mon avis ce sera pas avant

un bon moment

Parce que ouais est-ce que vous avez l’impression d’avoir été un peu

au bon endroit au bon moment au moment où vous avez commencé le la food drug clairement clairement de toute façon enfin

l’entrepreneuriat l’a réussi dans l’entrepreneuriat il ya je te parle de facteurs clés de succès depuis le début il y en a beaucoup

et le times en étant clairement c’est con à arriver un moment où il y avait encore de la place pour les foutraque

où il y avait clairement de la place pour notre concept puisque on était

les premiers à le faire de cette façon là

Et qu’on est on était enfin il

des gens étaient réceptifs à ce à quoi

mais

c’est une question de timing mais pas que c’est que juste aussi on avait bien pensé tout ça il ya

ça il faut pas avoir honte ça le times genre comme de la chance c’est on avait bien réfléchi à ça on l’a aussi provoquer

mais ouais effectivement de tallinn il a été très bon prendre ce qui est des produits qui sont lancés sur le marché

et qui ne fonctionne pas qu’ils ne trouvent pas leur

leurs clients parce qu’ils ont été lancés trop tôt parce qu’il sort et lancer trop tard et donc du coup

La concurrence déjà pris les parts de marché il est difficile de réussir en ces termes

Disons que le foot rock

commençait déjà à marcher et

entre le moment on s’est dit on va faire du foot ruck et le moment c’est vraiment lancée il ya pas mal de foutraque qui

sont lancés qui étaient là quand même pour certains en tout cas les exemples comptes a cité

qui ont déjà été des exemples de réussite donc c’est à dire que ça élimine une partie

de la case hazard risque il y en a beaucoup encore malgré tout

et puis on a eu aussi cette

démarche je pense à mon avis bones qui était de se démarquer d’un point de vue produit donc on a trouvé le modèle de

commercialisation et au niveau du produit je pense qu’on a eu raison de passes lancées sur le burger sur un énième burger

et et là effectivement il arrêtait plus difficile aujourd’hui

deux à la fois réussir

et d’imaginer des perspectives d’évolution

de d’agrandissement de croissance externe

là où aujourd’hui on

est seul à faire sa bise à part quelques quelques copies à came été copiés durant cent

durant ces quatre ans mais ça à la limite j’ai envie de dire c’est mon

site et copier ça veut dire que déjà

ton projet pelé et et

et été analysé comme étant

un projet porteur donc donc ses limites c’est une bonne chose vous avez vous aviez pensé à d’autres concepts tout ça aurait pu devenir

quelque chose genre des burgers

en fait au tout début il ya une forme de bataille de concept c’est à dire que chacun avait en tête une idée

– truc qui très proche de scud ce qu’on fait aujourd’hui est triste à autre chose en tête mais qui n’était pas du tout

idiot tu vois

toi tu voulais faire quoi descendez sur mesure

des sandwiches et des sandwichs avec des

composants à cuisiner avec effectivement une notion de qualité

importante sur mesure effectivement ça faisait partie de ce que j’imaginais après on peut forcément imaginer aussi des recettes déjà déjà type mais

effectivement moi je vais défendre plutôt ce concept-là avec des arguments qu’ils étaient plus de lors de l’exploitation de la logistique ou financier

et s’ils ont du sens et qu’il y aurait encore du sens aujourd’hui on est angoissé boulet hyper qualité ça le

consulat et puis finalement on est parti sur le concept que défendent et que défendent et edward

quitter un concept de slice way

présenter à ces thèmes ouest c’est plus large que le steak frites quoi quitter mais lorsque secret s’est représenté par cet écrit

moi l’idée moi c’était vraiment de tout rond très facile à consommer

c’est parce qu’on partait sur un truc street food dans la rue avec soit facile à manger

et donc il fallait que tout soit facile à manger dans dans l’idée que j’avais deux balles

et alors qu’est ce que qu’est ce que vous pourriez dire à

l’auditeur qui en ce moment se fait un peu chier c’est clair et qu’il faudrait se lancer par exemple changer de métier ou

vous se lancer dans la création d’entreprise ou quand même un projet de

création d’entreprise ben moi je lui dirais de le faire mais par contre avant de le faire qui

calcule tous les risques qu’ils étudient à fond son marché c’est vraiment c’est vraiment primordial en fait aujourd’hui à plein de gens qui se lancent

ils savent pas d’où pouvaient se lance

renseignez-vous avant

regardez étudié

poser des questions aux acteurs

du marché ils vous répondront faut pas avoir peur d’y aller

nous au début on a eu un peu peur de ça et en fait c’était idiot parce que

ouais je pense que les mecs ont répondu à toutes nos questions

Et voilà il faut vraiment en fait si tu as envie de le faire et envie de changer de vie entre guillemets

faut le faire faut pas avoir peur de le faire mais par contre faut le faire de façon intelligente

en étudiant les tuyaux la chose à fond

J’étais demandé de répéter la question

j’ai un petit mot question quels conseils qui donnerait à quelqu’un qui voudrait se lancer quand même envie de tale changer de vie pour

leur lancer dans l’entrepreneuriat deux choses

Déjà à savoir pour quelle raison on a envie de se lancer dans l’entrepreneuriat si on décide de se lancer dans

l’entrepreneuriat pour faire quelque chose pour dire je me fais chier au bureau j’ai envie d’être mon propre patron c’est pas suffisant

faut

je pense pour voir réussir pour avoir le maximum de chances de réussir faut être quelque part habiter part ça il faut

aussi avoir un attrait qui est autre que l’aspect financier

c’est surtout pas dans le 3e en 10 ans

je rêve de devenir millionnaire je devenir l’une anr le meilleur moyen c’est de monter une entreprise

six ans – se gagne au loto

vous c’est peut-être

les probabilités après son crime est cfm

il faut voilà faut faire ça avant tout par passion par passion du construire quelque chose de monter un projet et puis aussi évidemment en

fonction du milieu vous avez choisi que soit le monde de la technologie de la restauration aucun porte faut avoir ce côté

passionné passionnel pour le domaine en question

et puis la deuxième chose si c’est

pour ceux qui auraient déjà ou contre est

engagé ce type de démarche

d’arrêter se trouver des excuses

et je sais que j’ai rencontré une tonne de personnes qui me parle j’ai un projet j’aimerais monter mon business

j’aimerais faire si j’aimerais faire ça mais aidé mais il y en aura toujours et db il y en aura

au quotidien c’est le quotidien de l’est au final l’entrepreneuriat c’est ça c’est

aller au dessus des mecquois il ya une solution pour tout ça c’est quelque chose que j’ai appris

ces dernières années auprès des noirs c’est à tout problème une solution

mais j’ai pas d’argent

ya plein de solutions pour avoir des financements plein plein plein plein

évidemment si on a la chance de gagner quelques rangs au poker ça peut aider mais je connais des personnes qui ont monté des entreprises

qui cartonne et qui n’ont pas eu besoin de fonds pour pouvoir

arriver à cette réussite

mais il ya six à ça alors peut-être qu’effectivement

vous mieux

pas avancer comme tu disais tête baissée à fond les ballons et quand même essayer de bien évaluer les risques et pas faire n’importe quoi

maintenant comme je disais à tout problème une solution et si c’est pas si ça peut être ça

voilà faut faut pas avoir peur de prendre des risques et quand même la première expérience entrepreneuriale se solderait par un échec

c’est au contraire quelque chose de positif c’est à dire que tu vas apprendre tu vas comprendre

tu vas savoir déjà qu’est ce que le monde de l’entrepreneuriat

et puis surtout si tu as vraiment envie de lancer un deuxième business battu refera pas les mêmes erreurs

du coup tu sera beaucoup plus costaud

que la fois où tu dis est lancé

Donc

où est ce qu’on peut vous vous retrouvez si on venait les nouvelles de la brigade ou si on veut aller manger des slice

alors tu veux des nouvelles ou tu veux manger

je veux les deux je veux savoir où aller pour manger des slimes si tu veux manger c’est très facile

tu as le resto qui est au centre à robert kandel 11e métro parmentier

ménilmontant père lachaise république tu as plein de bustes à tous les moyens sont bons pour y arriver il ya aucun problème

le camion il est

devant le

mk2 bibliothèque dans le xiiie arrondissement venus de france

pareil plein de métro plein de bus aucun souci pour y aller un hub works est pas cher

tu peux te faire livrer aussi ça nous arrange un peu moins mais c’est pas grave on va donner la possibilité

d’entrer avec le ritz et foudras et si tu veux te bonne nouvelle il ya les réseaux sociaux

la brigade street food sur facebook la brigade ft sur instagram la brigade ft sur twitter et le site c’est l’attiré brigade point fr

ok ça marche

merci beaucoup

dans toutes ces réponses avec plaisir

merci

ea

Voilà j’espère que ce deuxième épisode de déclic vous a plu prochain arrive très bientôt avec théo à bientôt

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Déclic Podcast © 2018